Udal Brady, ‘Le destin miraculeux d’Edgar Mint’.

Sortie : , Chez : . Une sorte de Monde selon Garp en plus « trash », ou les pérégrinations d’un jeune métis indien à travers l’Amérique sombre des maisons de correction du Middle West, des réserves indiennes noyées sous l’alcool, des hôpitaux crasseux ; l’Amérique des camés au grand coeur, des mormons délirants, etc. Notre indien, orphelin de tout, déambule avec une vieille machine à écrire avec laquelle il noircit des pages de millions de mots au fur et à mesure qu’il s’enfonce dans l’abyme gluant de sa découverte de la vie. De crimes en suicides, de fuites en résurrections, de confusions en abandons, le « happy end » est la page 544 de ce roman haletant. Nous sommes en Amérique !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.