Beigbeder Frédéric, ‘Windows on the World’.

Sortie : , Chez : . Les dernières minutes de visiteurs du dernier étage du World Trade Center entre le crash des jets et l’effondrement des tours. Beigbeder, incorrigible, en profite largement pour parler de lui et de ses angoisses « existentielles » d’ancien pubeur cocaïné. Malgré ces dérapages égocentriques, c’est enlevé dans le tragique, percutant dans le style, déprimant dans la narration de cet événement fondateur de la décadence de notre Monde.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.