Arendt Hannah, ‘Eichmann à Jérusalem’.

Sortie : 1963, Chez : . Le livre écrit par Hannah Arendt sur le procès d’Adolph Eichmann jugé en Israël 15 après ses méfaits. La philosophe a assisté au premier mois du procès puis a mené un travail d’analyse de tous les documents présentés à ce procès. Elle se base sur le droit en éloignant l’émotion et la politique. Elle y raconte Eichmann comme un fonctionnaire moyen appliquant avec efficacité les directives nazis. Elle décrit la terrible banalité du mal. Elle relaie les questions longuement posées à Jérusalem sur l’absence de révolte du peuple massacré tout en expliquant que la où il eut résistance au rouleau compresseur nazi il y eut moins de barbarie (Bulgarie, pays scandinaves). Surtout, elle déclenche une immense polémique en démontant le mécanisme pervers mis en place par les nazis, et Eichmann en particulier, qui se sont appuyés sur des Comités juifs pour déporter et exterminer un peuple. La polémique est illustrée par la publication dans l’édition Quarto de Gallimard d’un foisonnante et éclairante correspondance avec Karl Jaspers et autres intellectuels, pro ou anti théorie Arendt.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.