Hatzfeld Jean, ‘Une saison de machettes’.

Sortie : 2003, Chez : Points – P1253. La suite du « Nu de la vie » et cette fois-ci un dialogue avec les tueurs et la plongée hallucinée au cœur de la terreur qu’ils ont déchaînée, racontée avec une désarmante candeur par des hutus emprisonnés dans un pénitencier logé sur une colline au centre de la région où ils ont opérés. Poussés par l’idéologie des autorités ayant décrété le génocide, pris en main par les milices venus sur place pour motiver les troupes, encouragés par l’alcool et le pillage, ils ont passé trois mois à massacrer à la machette les tutsis de leur voisinage avant de fuir vers le Congo dans un incroyable exode toujours mené par le pouvoir hutu, deux années dans des camps de réfugiés puis un retour piteux poussé violemment au retour par le nouveau pouvoir tutsi soucieux de leur faire rendre des comptes et mettre fin à la guérilla qu’ils avaient organisée depuis l’Est congolais. Ils expliquent comment et pourquoi avoir agi ainsi, ils laissent entrevoir l’impulsion mortelle insufflée par une idéologie terrifiante sur des esprits simples, investis par la haine depuis des générations.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.