The Asteroids Galaxy Tour – 2012/08/24 – Paris le Parc de Saint-Cloud

The Asteroids Galaxy Tour continue son petit bonhomme de chemin et ouvre le festival Rock en Seine 2012 sur la grande scène. Les danois diffusent leur pop échevelée sous les nuages pluvieux de Saint-Cloud.

Mette et ses mecs présentent un deuxième disque plutôt sympathique Out Of Frequency. Evidemment on aurait pu se passer du clip du single Heart Attack sur lequel notre héroïne joue une France Gall sucre d’orge minaudant sur une musique entraînante qui vaut mieux que ça.

En cette après-midi parisienne notre joyeuse bande tressaute aux rythmes d’une musique mélangée et légère. Un nouveau musicien, manifestement asiatique, saute avec allégresse de ses claviers à ses guitares, caché sous ses lunettes noires. Les cuivres chevelus vont et viennent des sax aux percussions en passant par les bassons et les boites à rythme.

Et Mette arpente la scène dans son short à paillettes réchauffant un public déjà inondé par les rafales de pluie. Les Asteroids ne s’aperçoivent de rien, jouent et dansent comme si de rien n’était. Un délicieux son pop/reggae/funk met les festivaliers d’humeur guillerette. Le minois pollisson de Mette achève de les convaincre :

Head over heels you raise your flag/ Come on bang bang bang give me Heart attack/ Heart attack/ Burning down the wheels tonight/ Hey! Are you ready.

Bien sûr que nous sommes prêts pour suivre l’aventure de ces astéroïdes dans notre galaxie musicale.

Spéculations débridées

Mauvaises récoltes, sécheresse de-ci de-là, les cours des matières premières flambent. Nos joyeux-traders-surpayés toujours à l’affut d’un peu de spéculation à la hausse (ou à la baisse, qu’importe le sens il y a toujours des petits sous à ramasser quand on est malin) s’apprêtaient à investir avec enthousiasme sur les marchés de matières premières en question (céréales surtout) histoire d’amplifier encore les mouvements de cours dus aux conditions naturelles. Certains d’entre eux, en Allemagne notamment, semblent avoir été freinés par des ONG leur ayant fait valoir les effets déplorables pour l’établissement qui les surpaye de participer à de telles spéculations.

On peut imaginer que lesdites ONG se seraient fait un malin plaisir de largement diffuser sur internet que la banque Trucmuche, affichant par ailleurs d’imparables valeurs morales et de gouvernance sur son site web, se serait rendue coupable de spéculation à la hausse sur les matières premières… C’est bien, enfin une bonne action !

Diplomatie aérienne

Fabius, 66 ans, qui est vraiment la (très) mauvaise surprise du gouvernement actuel (âgé, suffisant, donneur de leçons, indiscipliné, grand bourgeois de gauche, on en passe et des meilleures), non content de se promener au Proche-Orient pour asséner des platitudes sur le conflit syrien, vient maintenant expliquer à Air France qu’il n’aurait pas dû poser son avion à Damas pour faire le plein.

Il est en effet curieux d’apprendre que la compagnie ayant renoncé à poser son avion à Beyrouth, sa destination initiale, ait choisi Damas à la place afin d’y charger du kérosène et pouvoir ainsi rallier Larnaka, ville plus tranquille bien que tout aussi mafieuse. Les syriens ont été plutôt beaux joueurs sur ce coup-là, il faut bien l’avouer.

Toutes ces villes du Proche-Orient état extrêmement proches, il est encore plus étonnant que l’avion n’ait pas eu assez de carburant pour se détourner directement sur Chypre !

On peut imaginer que l’avion n’avait pas d’autres solutions techniques pour éviter la panne d’essence, mais on retient en tout cas que Fabius est également compétent en aéronautique. On pourra toujours le recaser au ministère des transports le jour où il agacera trop aux affaires étrangères.

Punkettes en Russie

Les Pussy Riot ont été condamnées à 2 ans de camp à régime ordinaire en Russie pour « hooliganisme et incitation à la haine religieuse. » Les soutiens internationaux n’auront pas servi à grand-chose et les trois grâces vont payer leur contestation musicale de Poutine et de l’église orthodoxe russe. Elles encaissent la sentence avec une certaine noblesse et jurent de ne pas demander l’indulgence de Poutine.

La simple appellation de camp, qui renvoie à l’univers du goulag et aux livres de Soljenitsyne, fait frémir. Il est étonnant qu’au moins l’appellation n’ait pas été changée, à défaut du système lui-même vraiment d’un autre âge.

Irresponsabilité actionnariale

Rigolo, très rigolo : un certain nombre de détenteurs d’actions Facebook, entreprise de marketing informatique mise sur le marché il y a quelques semaines, peuvent maintenant vendre librement leurs titres à l’issue d’une période de blocage. Ces actionnaires se plaignent généralement d’avoir été grugés car le prix d’introduction de l’action Facebook aurait été surévalué et la libération d’un lot d’actions bloquées va donc continuer de pousser les cours à la baisse, qui ont déjà perdus la moitié de leur valeur en quelques semaines.

Comme nous l’avons déjà dit ici, l’inconséquence de ces actionnaires est assez extraordinaire et va s’aggravant. Il suffisait de ne pas acheter cette action si on la pensait surévaluée ! Et il suffit encore de ne pas les vendre si on ne veut pas les voir baisser encore plus ! C’est simple comme bonjour, l’essence même de l’économie de marché, c’est curieux que cela ait échappé à ces brillants esprits qui ont valorisé 100 milliards de dollars une entreprise internet faisant 2 ou 3 milliards de chiffre d’affaires.

Le dogme et la presse

C’est l’été, pas grand-chose à se mettre sous la dent au Café du Commerce ni sur les plateaux, alors Madame Michu qui présente les journaux télé s’émeut de ce que l’église catholique s’oppose au mariage homosexuel dans sa prière en ce jour d’assomption.

Elle veut quoi Madame Michu ? Que Benoît 16 soupapes danse en drag-queen sur un chariot de la gay-pride ? L’église elle a un dogme et elle s’y tient. On ne va pas non plus remettre en cause l’immaculée conception pendant qu’on y est.

Eh Madame Michu ! La République elle est laïque donc elle décidera ce qu’elle voudra et son parlement votera les lois qu’il votera, quoi qu’en pensent l’église, les intellos ou Christine Boutin. C’est ainsi, c’est ce qu’on appelle la démocratie, alors laissons au moins s’exprimer les courants de pensée, ce n’est pas interdit, c’est même parfaitement légal, d’autant plus que ladite église parle de façon plutôt modérée sur ce sujet.

Certains parlent même d’organiser un référendum. Ce n’est pas idiot, faisons donc un référendum.

L’agitation du microcosme appliquée au Moyen-Orient

Les hussards de la droite embouchent les trompettes de leur chef déchu, Sarko l’agité, et attaquent bêtement le gouvernement de gauche sur son inaction face au tueur en Syrie, Bachar. La droite n’a rien fait durant les 16 premiers mois de rébellion syrienne alors qu’elle était au pouvoir, mais bien entendu la gauche aurait dû agir depuis trois mois qu’elle tient les commandes. Face au soutien de l’Iran de la Russie et de la Chine au régime syrien félon, personne, ni à droite ni à gauche, ni en France ni ailleurs, ne veut vraiment se coltiner avec ces puissances malfaisantes. Alors on peut imaginer que l’Occident et le monde arabe soutiennent en douce les rebelles syriens à coups de livraisons d’armes, de renseignements et autres. Mais tout ceci n’est pas assez médiatique pour la droite au rebus qui ne rêve que de diplomatie médiatique et de coups de canon.

Et que réclament ces trublions d’ailleurs ? Rien que des généralités du genre : « la France doit mener une action plus vigoureuse… Hollande devrait prendre un avion pour Moscou… etc ». Sarko l’agité qui doit s’ennuyer en vacances gonfle le torse, rappelle ses exploits en Géorgie et en Lybie, passe sous silence ses amitiés douteuses avec Bachar et Kadhafi, et fait de la basse politique intérieure histoire d’emmerder sa succession. Ainsi va la France quand la seule question sur laquelle elle pourrait avoir encore un peu d’influence est de savoir comment vont être financées les dépenses publiques en 2013 pour éviter la faillite.

Argent public jeté par les fenêtres des jeux quand le peuple demande du pain

Comme il est de tradition le pays organisateur des jeux olympiques, le Royaume Uni en l’occurrence, explique que le devis annoncé a été multiplié par 2 ou par 3 au démarrage des jeux. Ce n’est pas grave, c’est le contribuable qui paye. C’est assez systématique s’agissant de chantiers de travaux publics mais on se demande toujours si la disproportion entre devis initial et facture finale relève de la volonté de cacher les coûts au départ ou de l’incompétence des responsables de ces projets ? Si une entreprise se permettait de tels errements elle n’y survivrait pas longtemps.

Trader-fraudeur contre ordinateur-fou

Rigolo : la société Knight Capital, spécialisée en trading haute fréquence sur le marché américain des actions, en gros on remplace les traders-fraudeurs par des robots, l’essence est la même, spéculer à la hausse ou à la baisse, quelque soit le sens mais là où il y a du profit potentiel, eh bien cette bonne société Knight Capital vient de perdre 400 millions de dollars (plus que sa trésorerie disponible) tout simplement car elle a mis un nouveau logiciel en service qui est devenu fou et s’est mis à passer des ordres sans contrôle. Il a fallu 30 mn pour éteindre la machine et stopper ses errements. Passé ce délai, Knight Capital était en faillite. Comme il fallait sauver le soldat Knight, d’autres sociétés de bourses l’ont recapitalisée dans le week-end.

Traders-fraudeurs ou robots, il y a du vice de toute façon dans les objectifs mêmes de cette économie spéculative qui est destinée à trébucher de temps à autre du fait de l’homme apprenti-sorcier, dépassé par le marché, ses mécanismes et ses machines. Le problème est que ces trébuchements sont de plus en plus massifs et incontrôlables, en attendant le bouquet final…

La poissonnière fait des soldes

La poissonnière de l’UMP, Nadine Morano, tweeteuse enflammée et inutile, nous apprend via son média favori qu’elle va ajouter « sa pensée » à celle de l’archevêque de Paris sur la question vitale du mariage homosexuel. On est fébrile et impatient de découvrir cette pensée…

L’histoire franco-algérienne toujours brûlante

50ème anniversaire de l’indépendance algérienne et les français continuent à s’écharper sur le sujet de la guerre coloniale d’Algérie : une exposition Camus devait être organisée en 2012 à Aix en Provence sous le commissariat de Benjamin Stora, historien. Las, la maire de droite populiste de cette ville où réside une forte communauté « pieds noirs » a révoqué Stora qui n’est qu’un historien sérieux et non un partisan nostalgique. Michel Onfray a été nommé pour le remplacer, il n’est pas sûr que la maire populo gagne au change. Quoi que l’on veuille faire dire aux morts, Camus n’a jamais été un partisan de l’Algérie française, n’en déplaise à la ville d’Aix en Provence.

M. Carmignac : un personnage déplaisant

Un banquier propose au chroniqueur d’investir quelques sous chez Carmignac Gestion, qui sert soi-disant de meilleures rémunérations que ses concurrents. Edouard Carmignac, patron fondateur de cette boutique, est un personnage déplaisant. Il achète régulièrement des pleines pages dans la presse française pour y publier des conseils à nos gouvernants, du style le 20/10/2011 pour le départ de Jean-Claude Trichet de la Banque centrale européenne :

« Adieu, nous ne vous regretterons pas ! Vous aurez, au cours de votre carrière, porté un coup fatal à l’industrie française par votre politique du franc fort dans les années 90, puis aggravé l’impact de la crise 2008 en sous-estimant son ampleur et, dernièrement, mis en péril l’euro par des hausses de taux inconsidérées et une politique de soutien de la dette des pays européens affaiblis notoirement insuffisante. »

Tout n’est pas faux bien sûr dans ce qu’il écrit mais venant d’un requin de la finance internationale qui, quoi qu’il arrive, spécule à la hausse ou à la baisse en fonction de ses intérêts et de celui de ses clients, ce coté moralisateur semble particulièrement déplacé et d’une totale faux-jetonnerie. Ce sont les forbans de son espèce qui sont en partie responsables de la crise financière mondiale, dans ce cas d’espèce, le cynisme est élevé à un point rarement atteint, même par les anglo-saxons les plus libéraux… Ce personnage ne gèrera pas les sous su chroniqueur.

Réalisme politique

Le président égyptien d’obédience islamiste fait parler la poudre contre des islamistes égyptiens après leur attaque d’un poste frontière entre l’Egypte et Israël il y a trois jours, faisant une vingtaine de morts. Les hélicoptères pharaons auraient fait hier également une vingtaine de morts dans les bases islamistes de son propre pays. Comme quoi un président islamiste peut également sévir contre ses propres nationaux islamistes, de même qu’un président socialiste peut également tondre le troupeau de moutons quand il s’agit de financer les dépenses de la République.

Débandade en Syrie

L’hécatombe continue en Syrie : les morts, les trahisons et les lâchages. Cette fois-ci c’est le premier ministre en poste qui aurait quitté le pays avec une brochette de ministres et autres militaires pour se réfugier en Jordanie. Imperturbable l’armée continue sa répression à coups de chars d’assaut et d’avions de chasse. Jusqu’où le fiston Assad pourra-t-il tenir ? Va-t-il mourir à la tête de ses troupes ou se débiner avant l’effondrement final et fuir pour Moscou ou Beijing ? Quoi qu’il en soit, nous aurons chaos et règlements de compte au programme des prochains mois pour ce pays sous l’emprise de la folie d’un régime, en comparaison de quoi l’épuration de 1944 en France aura été une ballade santé.

Les requins contre les surfeurs

Des surfeurs se font dévorer par des requins à l’Ile de la Réunion. Nous sommes en France et bien entendu c’est la faute de l’Etat. Une première mesure d’urgence assez simple à mettre rapidement en œuvre serait d’abord d’arrêter de faire du surf et de se baigner. Il semble que personne n’y ait pensé !

Ensuite on pourra discutailler à la franchouillarde avec les parties prenantes pour décider s’il vaut mieux pêcher les requins ou définitivement arrêter le surf et la baignade dans les endroits dangereux… On devrait tout de même arriver à trouver un point d’entente ?

Moussorgski et Kandisky

Perros-Guirec : Michael Rudy joue Tableaux d’une exposition de Moussorgski devant un montage vidéo inspiré par les dessins de Kandinsky. Ah l’âme musicale russe n’est décidément pas un vain mot ! Cela a quand même plus d’allure qu’un veto de Poutine en faveur de la Syrie au conseil de sécurité…