Duclos à Malakoff

Duclos_MalakoffLa bonne vieille ville de Malakoff affiche fièrement son gymnase Jacques Duclos ! Rappelons pour les plus jeunes que Duclos fut un communiste invétéré, responsable du parti clandestin en France durant l’occupation alors que son patron Maurice Thorez, déserteur de l’armée française avait fui à Moscou. Elu de 1926 à sa mort en 1975, avec quelques éclipses, il a été de tous les combats du communisme français : blessé à Verdun durant la première guerre mondiale, soutien du pacte germano-soviétique en 1939, fuite en Suisse et déchéance de son mandat suite au refus de désavouer le pacte précité, fidélité jamais démentie à Staline, appui aux républicains espagnols, se fait soigner à Moscou, soutien l’URSS qui réprime en 1956 l’insurrection hongroise et en 1968 le printemps de Prague, membre actif du mouvement communiste international, éditorialiste à l’Humanité, opposant aux guerres coloniales françaises, à la déstanilisation, on en passe et de meilleurs !

Il ne doit pas avoir beaucoup de lieux ou de monuments célébrant son nom. Le gymnase de Malakoff est discret.

Pellerin vs. Filippetti

A l’occasion du remplacement comme ministre de la culture d’Aurélie Filippetti par Fleur Pellerin la presse rappelle aimablement que la première avait fait un psychodrame auprès du premier ministre lors du festival de Cannes pour empêcher la seconde de monter les marches avec elle et ainsi de partager (voire lui voler) la vedette.
C’est sans doute vrai mais surprenant, Aurélie donnait plutôt l’image d’un ministre qui faisait son boulot sans trop barguigner ni faire de grandes envolées lyriques sur les plateaux télévisés. Elle avait notamment arrêté sans discuter un certain nombre de projets publics culturels qui avaient été lancés lors du quinquennat précédent sans financement si ce n’est de la dette supplémentaire.
Elle n’a pas voulu poursuivre avec un gouvernement appliquant une politique sociale-démocrate. On ne va pas « s’excuser d’être de gauche » a-t-elle écrit au président pour expliquer sa démarche. Elle penchait donc plutôt du côté des dépensiers mais au moins appliquait- elle les instructions lorsqu’elle était ministre !

Milices sauvages

Les extrémistes sunnites de l’Etat Islamique en Irak et au Levant continuent avec constance à déployer toute la barbarie dont seuls ceux qui se croient chargés d’une mission divine sont capables. Egorgements de journalistes sur YouTube, massacres de soldats syriens, exécutions de musulmans chiites ou de chrétiens refusant de se convertir. Bref, c’est la Saint-Barthélemy sur l’Euphrate !
Comble d’ironie, voici maintenant le régime syrien honni par l’Occident qui se tourne vers les Etats-Unis pour demander de l’aide dans la lutte contre ces milices sauvages. C’est… désespérant.