L’insurrection du Café de Flore

Yves de Kerdriel, directeur de la rédaction de l’hebdomadaire (très) conservateur Valeurs Actuelles, se plaint sur les plateaux télévisés de « l’insurrection du Café de Flore », faisant ainsi référence aux « bobos bien-pensants » qui vont trop souvent à son goût à l’encontre de la pensée (si l’on ose dire) ultra-libérale diffusée par son journal.

La pensée « bien » est-elle incompatible avec celle de Valeurs Actuelles ? Il semble que oui. Les bobos qui revendiquent leur « bien-pensence » rappellent à de Kerdriel qu’ils ont versés sur leurs impôts la somme de 961 026,00 EUR à titre de subventions à ce journal en 2014. Cette générosité même pour ses « ennemis de classe » fait partie intégrante du penser bien.

Lire aussi Les aides du contribuable à la presse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.