Laurent Wauquiez toujours dans la nuance

La proposition de Wauquiez le cornecul, secrétaire général de Les Républicains, pour lutter contre le terrorisme religieux :

Tweet_Wauquiez_20151116_Attentas

En gros il propose de rouvrir des stades pour y enfermer « les ennemis de la République ». La dernière fois qu’un tel procédé a été mis en œuvre en France ce fut en 1942 et cela laissa quelques mauvais souvenirs. Une telle proposition émise par ce grand cornichon de Wauquiez, qui est quand même député-maire de la République et agrégé d’Histoire, pose le problème des limites de l’action d’une démocratie face à des acteurs utilisant contre elle des armes non démocratiques. C’est un vrai dilemme auquel les pays occidentaux sont aujourd’hui confrontés.

L’instauration de l’état d’urgence en France depuis les attaques terroristes religieuses du 13 novembre à Paris, qui ont fait 130 morts et des dizaines de blessés, a permis le lancement de milliers de perquisition extra-judiciaires. L’adoption de la loi « Police  et sécurité : renseignement » en juillet 2015 permet désormais le recours à des écoutes et captations de données informatiques, ainsi que la surveillance plus poussée des apprentis terroristes, y compris ceux déjà emprisonnés. Personne de vraiment sérieux ne conteste ces mesures dans le cadre des attaques terroristes en France et dans le reste du monde, mais les extrémistes religieux qui les mènent doivent se réjouir de ces coups de canif que s’infligent elles-mêmes les démocraties. Ils appliquent en effet le tristement célèbre principe des révolutionnaires maoïstes : « action, répression, révolution ». On provoque des actions terroristes qui vont déclencher une réaction répressive des Etats attaqués, réaction qui va pousser les peuples à lancer la révolution libératrice… Dans le cas d’espèce, la phase révolution est plutôt remplacée par l’espérance de l’apocalypse biblique.

Personne de sérieux ne s’oppose… disions-nous ! Pas tout-à-fait quand même puisque quelques députés ont voté contre la loi sur le renseignement lors du scrutin public du 5 mai du texte en première lecture. On note dans les votants contre quelques têtes connues comme Aurélie Filipetti (parmi les 10 votes négatifs du PS), Patrick Balkany, Bernard Debré, Patrick Devedjian, Claude Goasgen, Henri Guaino, Pierre Lellouche, Franck Riester, Thierry Solère (parmi les 35 votes contre de LR) ainsi que 11 écologistes sur un groupe de 18.

Si M. Wauquiez veut rouvrir les stades eh bien plutôt que d’envoyer des tweets programmatiques de 140 signes à Mme. Michu il va falloir qu’il convainc au moins la moitié de ses 576 collègues députés de voter une loi en ce sens, ou alors qu’il fasse un coup d’Etat et se transforme en dictateur pour passer au-dessus des lois. Tout est possible, par contre la seule chose qui est certaine c’est que les tweets de Laurent Wauquiez ne servent pas à grand-chose.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.