Décorations inutiles

Jean-Pierre Elkabbach, journaliste, et Ramzi Khiroun, communiquant du CAC 40, ont reçu la légion d’honneur des mains du président de la République le 20 novembre dernier devant un parterre de mondains. Quel peut bien l’intérêt de la République de décorer ces deux personnes ? La première est un homme de presse de 78 ans qui s’écoute parler depuis des décennies sur les antennes publiques comme privées, la seconde un affairiste payé pour vendre de l’image quand il n’y a guère de fond.

Ils ont sans doute connu ce qui s’appelle de la réussite dans leurs métiers respectifs. Ces décorations flattent les égos déjà surdimensionnés de ces personnages qui se croient influents au-delà des salons qu’ils fréquentent. Elles sont inopportunes. Accessoirement elles sont couteuses et ont mobilisé sous les ors de l’Elysée toute une clique de ministres, patrons et journalistes pendant leurs heures de travail pour pignocher des petits fours au frais des contribuables tout en s’auto-congratulant.

Ces décorations sont détestables.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.