FOUREST Caroline, ‘Eloge du blasphème’.

Sortie : 2015, Chez : Grasset.

Caroline Fourest, polémiste et ex-chroniqueuse de Charlie-Hebdo, nous livre ses réflexions sur les assassinats de la rédaction de Charlie-Hebdo en janvier 2015 par des terroristes islamistes français. Déjà auteure engagée en faveur de la laïcité versus la régression religieuse, elle fut bien sûr particulièrement bouleversée par la mort de ses collègues sous les balles de l’obscurantisme. Ce court ouvrage souligne une nouvelle fois toutes les contradictions entre la religion et la République, entre le dogme et la raison, entre le droit et le message divin.

Caroline Fourest ne manque pas au passage d’écorner les intellectuels et autres sociologues de service qui cherchent à décortiquer ce phénomène extrémiste religieux sanglant pour essayer de comprendre comment on a pu en arriver là, et peut-être essayer de traiter le mal à la base maintenant que celui-ci a si profondément pénétré la République.

Elle détaille aussi le positionnement relativiste anglo-saxon vis-à-vis de la religion dans la Cité et fait part de ses doutes face aux mélanges parfois troubles entre gouvernance et religion, entre liberté d’expression et croyances religieuses que l’on rencontre dans ces pays pourtant aussi démocratiques que la France.

Les positions sont bien sûr irréconciliables. Ce livre rappelle quelques vérités. Il ne sera lu que par les convaincus et les raisonnements qu’il développe ne sont de toute façon pas recevable ni par Dieu ni par ceux qui revendiquent son inspiration. Il s’agit plus ici d’une auto-thérapie menée par Caroline Fourest pour exorciser son désespoir face à la mort de ses amis et la montée de l’obscurantisme un peu partout sur la planète.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.