Rémunérations et autres petites misères de pédégé

L’assemblée générale du groupe Renault a rendu un avis consultatif sur les éléments de rémunération dus ou attribués à son pédégé au titre de l’exercice clos au 31 décembre 2106. Bien entendu la note de trois pages sur laquelle un avis est demandé est incompréhensible pour l’actionnaire lambda mais en additionnant les différents montants cités qui regroupent des sommes exigibles immédiatement et d’autres différées, on arrive à peu près 7,5 millions d’EUR. Le pédégé de Renault étant également celui de Nissan, il touche par ailleurs une rémunération additionnelle et sans doute équivalent au titre de cette deuxième casquette. On peut globalement estimer que les revenus du dirigeant sont largement supérieurs à la dizaine de millions d’EUR pour ses douze mois de travail.

Dans sa grande sagesse l’assemblée générale de Renault a émis un avis négatif à hauteur de 54,12% contre cette rémunération jugée excessive. Sans doute les actionnaires auraient préféré que cette somme reste dans l’entreprise et vienne en augmenter le profit, voire leur fut versée en dividendes supplémentaires. A moins qu’ils ne se soient interrogés sur ce qui peut justifier qu’un être humain à lui seul encaisse plus de 10 millions d’EUR pour rémunération de sa prestation de travail de douze mois ? Le conseil d’administration a immédiatement confirmé la rémunération de son pédégé chargeant toutefois son comité de rémunération « d’examiner les évolutions utiles de la structure de rémunération pour les années 2016 et suivantes ». Peut-être y-a-t-il lieu effectivement d’accroître celle-ci dans le futur !

Communiqué du conseil d’administration du 29/04/2016 :

L’Assemblée Générale de Renault a émis, à titre consultatif, un avis négatif (54,12%) portant sur la huitième résolution et les éléments de rémunération du Président-Directeur Général au titre de l’année 2015.

Le Comité des Rémunérations et le Conseil d’administration de Renault se sont réunis, hors la présence du Président-Directeur Général, afin de prendre connaissance du détail du vote exprimé et de délibérer définitivement sur cette question, conformément au Code AFEP/MEDEF.

Sur proposition de son Comité des Rémunérations, le Conseil d’administration de Renault a approuvé le maintien de la rémunération décidée pour le Président-directeur Général pour l’année 2015.

Le Conseil se félicite à nouveau de la qualité des résultats de l’année 2015, avec un chiffre d’affaires record de plus de 45 milliards d’euros, en hausse de 10,4 % et une marge opérationnelle de 5,1 %, en avance de deux années sur les objectifs du plan Renault 2016 Drive the Change.

Le Conseil d’administration a chargé le Comité des Rémunérations de la mission d’examiner les évolutions utiles de la structure de rémunération pour les années 2016 et suivantes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.