Television – 2016/04/02 – Paris la Philharmonie

C’est l’histoire du disque culte d’un groupe de légende : Television a écrit Marquee Moon en 1977 à l’orée de la période du protopunk américain, qui fut si productive, lorsque les poètes du rock underground new-yorkais se bousculaient au bar du Chelsea Hotel, entre Jimi Hendrix, Bob Dylan et les écrivains de la beat generation. Patti Smith et Lou Reed ont assisté aux premiers concerts de Television au CBGB’s, ils en ont assuré la promotion.

Sortis du bouillonnement culturel américain inouï d’une époque révolue, épris de poésie et de musique, auteurs-compositeurs-chanteurs-guitaristes, Thomas MiIller et Richard Meyer se rebaptisent Verlaine pour l’un, en hommage au poète Paul, et Hell pour le second, en référence à la Saison en enfer de Rimbaud, et ils créent ensemble Television en 1973 qui ne survivra que le temps de deux disques, mais aura une influence considérable sur les décennies rock qui suivirent. Chacun a continué ensuite une carrière solo avec plus ou moins de succès mais ils restent pour toujours au Panthéon des musiciens du XXème siècle.

Marquee Moon fut une étrange création venue de nulle part sinon des cerveaux suroxygénés de leurs auteurs. L’œuvre s’imbrique avec celle de Patti Smith, Horses, sorti l’année précédente. C’est d’ailleurs Mapplethorpe (compagnon de Patti) qui pris la photo de couverture des deux albums. On retrouvera ces deux-là tout au long d’un parcours poétique et musical. Efflanqués et fiévreux, « les poings dans leurs poches crevées », ils ont créé la musique de l’avenir.

Television a innové avec u jeu de deux guitares entremêlées déroulant des arpèges complexes avec une rythmique basique sur laquelle se pose la voix tendue et aigue de Verlaine. Pas d’électronique, aucun traitement, juste le naturel de l’électricité et la tension du chant. Les textes sont poignants et toujours récités/déclamés avec la voix plaintive si caractéristique de Verlaine :

Do I, Do I?/ belong to the night?/ Only only/ Only tonight./ All the ladies/ Stay inside./ Time may freeze./ A world could cry./ All this night running loud/ I hear the whispers I hear the shouts./ And tho they never cry for help… [Guiding light].

Alors ce soir, dans le cadre de l’exposition « The Velvet Underground – NewYork extraganza », Television vient rejouer Marquee Moon, intégralement, dans la petite salle de la Philharmonie de Paris devant un parterre de quinqua/sexa nostalgiques d’une époque et toujours admiratifs du foisonnement d’idées, de musiques, de rythmes, de poésies, bref de l’inspiration infinie qui a caractérisé les musiciens new-yorkais des 70’s. Il y a peu de survivants, le temps est passé, la drogue et sa destruction aussi.

Patti Smith rejouait Horses à l’Olympia l’an passé pour les 40 ans de ce disque clé. Television est là ce soir, il précède John Cale, dernier fondateur du Velvet Underground, qui sera demain sur la grande scène pour un hommage à son compère Lou Reed et à tout ce que ces pionniers ont su déclencher.

Ce concert est plaisant, cette musique est toujours passionnante, à peine datée, souvent copiée, mais nous sommes 40 ans après sa création, alors à défaut de surprise, elle provoque encore de l’émotion. Au terme de ces années underground volcaniques et mortifères, après les décès récents de Lou Reed et David Bowie, Patti Smith et Tom Verlaine sont en train de refermer doucement la page d’une époque musicale révolutionnaire.

Setlist : Intro/ See No Evil/ Elevation/ Prove It/ Torn Curtain/ Venus/ Friction/ Guiding Light/ Marquee Moon
Encore: Sapphire

Television_2016

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.