Règlements de comptes en bandes

Une bande d’irresponsables narcissiques, de nains politiques, d’escrocs intellectuels, le plus souvent rémunérés par les contribuables, oubliant tout sens de l’intérêt général au profit de leur nombrilisme pervers, règlent leurs petits comptes d’individus méprisables devant la presse et les citoyens ébahis.

On avait déjà eu quelques récits de gare mémorables comme celui de l’ancienne copine du président de la République, ou celui d’une ancienne ministre écologique ayant quitté le gouvernement, on a cette semaine le grand prix du voyeurisme avec un livre et des interviews d’un ancien conseiller du président Sarkozy entre 2007 et 2012, ex-dirigeant du journal d’extrême droite Minute et affairiste en communication et sondages divers. Le garçon avait déjà connu son heure de gloire lorsqu’il fut révélé qu’il avait enregistré nombre de ses conversations avec le président et son entourage, à l’insu bien entendu des intéressés. Cela avait jeté semble-t-il un léger froid dans les relations entre M. Sarkozy et son ancien conseiller qualifié de traître.

Celui-ci est par ailleurs chef de la chaîne de télévision Histoire du groupe TF1/Bouygues et chevalier de la légion d’honneur. Il est mis en examen pour avoir vendu ses sondages avec une grande facilité à l’Elysée du temps où il y officiait. Il a sorti la semaine dernière un livre attaquant son ancien employeur. Dans le même genre on voit Jean-François Copé se répandre en attaques contre le même Sarkozy et en plaidoyer pro-domo sur son innocence dans l’affaire de la campagne présidentielle de 2012 (toujours du même) qui a couté 40 millions d’euros au lieu du plafond de 20, le dépassement ayant été financé par des fausses factures réglées par l’UMP dont Copé était le président.

Qui touche cette littérature vengeresse au-delà du microcosme politico-mondain ? Personne bien sûr. Que ces belles intelligences, le plus souvent rémunérées par de l’argent public, travaillent un peu plus au devenir du pays plutôt qu’à la destruction de leurs congénères ! Que ces frustrés pathologiques fassent le job pour lequel ils sont payés plutôt que de parader sur les plateaux télévisés à décocher leurs flèches assassines. Qu’ils emploient leurs neurones à bosser positivement pour le bien général et non à rabaisser leur voisin de classe. Et s’ils ont besoin de faire pipi plus loin que leur copain, qu’ils visitent leur psychanalyste plutôt que BFM, ils feront du bien à eux-mêmes et à la collectivité !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.