Attentat religieux islamique en Turquie

Le groupe Etat Islamique a revendiqué l’attentat qui s’est déroulé la nuit du réveillon dans une boîte de nuit d’Istanbul. Le mode d’action ressemble à celui mis en œuvre à Paris lors du concert du Bataclan : un fou de Dieu s’introduit dans un lieu festif et tire au hasard sur la foule. Il y a 39 morts et de nombreux blessés. La revendication fait expressément mention de la Turquie « protectrice de la croix » et des fêtes païennes qui se déroulent dans ce pays.

La Turquie a retourné ses alliances. Alors qu’elle soutenait les opposants au régime syrien, la voici maintenant alliée avec la Russie (chrétienne) qui, elle, soutient à bouts de canons le clan au pouvoir à Damas. Pas facile à gérer pour un Etat en cours de réislamisation et toujours en guerre par ailleurs avec sa minorité kurde soutenue elle par l’Occident dans la guerre contre le groupe Etat Islamique. Plus personne ne comprend plus grand-chose dans cet Orient où s’affrontent des arables, des perses, des turcs, des slaves, des occidentaux, des musulmans chiites, des musulmans sunnites, des chrétiens orthodoxes, catholiques ou protestants, avec des alliances qui se font et se défont dans la même journée.

Des négociations politiques sont en cours pour tenter de mettre fin à la guerre syrienne sous l’égide de la Russie et avec la Turquie. Espérons qu’elles aboutiront à quelque chose. En attendant, la guerre de religion absurde se poursuit, le sang continue à couler au nom de Dieu et les groupe terroristes religieux nagent comme des poissons dans cette eau trouble et nauséabonde. La Turquie n’en a sans doute pas fini avec les attentats, pas plus que les pays occidentaux d’ailleurs.

GIDE André, ‘Isabelle’.

Sortie : 1921, Chez : Le Livre de Poche.

Un château au milieu de la France de nulle part, un couple de châtelains ruinés qui abrite le couple que forme la sœur de la châtelaine avec un spécialiste de Bossuet, un petit garçon mystérieux et infirme éduqué par un abbé, un mystère de famille caché et pesant, c’est le cadre idéal pour une intrigue qui sera mise à jour par un jeune étudiant débarquant dans ce milieu empesé et conservateur pour y avancer une thèse sur Bossuet. Il découvrira le mystère d’une certaine Isabelle qui hante ces lieux qu’elle visite parfois…

Le style élégant et éthéré de Gide décrit à merveille l’atmosphère de cette époque de la fin du XIXème siècle et cette intrigue où se mêlent le pire et le meilleur, le crime et l’amour. Une littérature datée mais tellement réjouissante.