La force de l’habitude


C’est maintenant devenu une habitude à chaque attentat islamiste sur le sol français, comme un réflexe pavlovien, Laurent Wauquiez annone la même petite musique sur son compte twitter et les plateaux télévisés, jugeant que le gouvernement, quel qu’il soit d’ailleurs, sous la présidence Macron comme celle de Hollande, ne fait rien et laisse massacrer les citoyens français du fait de son laxisme et bla-bla-bla et bla-bla-bla.

On ne peut pas complètement exclure que les dirigeants actuels et passés soient incompétents, que les différentes forces publiques actuelles et passées soient inactives, voir que l’idéologie qui anime les uns et les autres les poussent à laisser commettre des actes de terreur. On ne peut pas complètement l’exclure mais on peut aussi penser plus raisonnablement que beaucoup est fait pour limiter les dégâts : hausse significative des dépenses de sécurité, renforcement considérable des pouvoirs transférés de la justice vers l’administration, etc., et que des résultats tangibles sont atteints même si des meurtres continuent d’être commis au nom de Dieu.

Rappelons que le parti présidé par M. Wauquiez a majoritairement voté contre la loi « renforçant la sécurité intérieure et la lutte contre le terrorisme » adoptée en octobre 2017. Sur un groupe de 100 députés : 5 ont voté contre, 9 se sont abstenus et 84 ont voté contre. Prudent, Laurent Wauquiez fait partie des 2 députés du groupe parlementaire qui n’ont pas voté.

Le résultat du vote : http://www2.assemblee-nationale.fr/scrutins/detail/(legislature)/15/(num)/138

Cette loi a fait passer dans le droit commun toute une série d’exceptions prévues dans l’état d’urgence. Les Républicains voulaient au contraire renforcer l’état d’urgence et le conserver. Du coup, à défaut d’être efficace à l’assemblée nationale Laurent Wauquiez dégoise sur Twitter plutôt que de voter les lois.