DSK s’exprime à son procès pour proxénétisme aggravé

DSK_201502[Sur sa garçonnière louée par un prête-nom] Monsieur le Président, à l’époque je suis marié et je ne veux pas que l’on sache que je loue un appartement où je peux recevoir des jeunes femmes pour mes activités sexuelles et je demande donc à un copain de le faire pour moi.

Rappelons que ces rencontres dites libertines se déroulaient alors que le garçon était chef du Fonds monétaire international et prêt à annoncer sa candidature aux élections primaires aux présidentielles françaises.

DSK s’exprime à son procès pour proxénétisme aggravé

J’ai une sexualité plus… rude que la moyenne des hommes. Certaines femmes peuvent l’apprécier, d’autres pas, mais cela n’a rien à voir avec la prostitution. Je commence à en avoir assez. Les comportements qui sont les miens, il est loisible à chacun de ne pas les apprécier. Pour autant, ils n’imposent pas le recours à des prostitués. Ces pratiques sont certes minoritaires mais elles sont tout de même répandues.

Quel intérêt cela a-t-il pour le tribunal, sauf à vouloir me faire comparaître devant des juges pour pratiques sexuelles dévoyées ?

Rappelons que ces rencontres dites libertines se déroulaient alors que le garçon était chef du Fonds monétaire international et prêt à annoncer sa candidature aux élections primaires aux présidentielles françaises.

DSK s’exprime à son procès pour proxénétisme aggravé

CH_20110109_DSK

Disons que j’ai sauvé la planète d’une crise qui aurait pu être plus grave que celle de 1929. Les moments de soumission à l’autre, de l’homme à la femme ou de la femme à l’homme, ne sont pas le propre du libertinage.

[Sur les prostituées] Ce n’est pas ma conception des relations sexuelles, ça ne me plaît pas. J’aime que ce soit la fête, le jeu. Pour moi ces rencontres étaient des séances de récréation, une soupape de récréation. Les prostitués peuvent faire l’objet de pressions, de la part d’un souteneur, d’un policier. Je ne voulais pas prendre ce risque.

[Ces rencontres représentaient-elles un risque ?] A l’évidence, oui. Mais c’était un risque que j’acceptais. J’ai peut-être eu tort.

[Sur le fait que les dames prestaient des services sexuels rémunérés] Je suppose, M. le président, que vous faites allusion à mon absence de connaissance du statut prostitutionnel de ces personnes? – Oui. – Alors en effet, ma position n’a pas changé.

Rappelons que ces rencontres dites libertines se déroulaient alors que le garçon était chef du Fonds monétaire international et prêt à annoncer sa candidature aux élections primaires aux présidentielles françaises.

L’UMP est vraiment impayable !

UMP-logoVraiment impayable : le chef des Jeunes Populaires, le machin réunissant les jeunes de ce parti, est un citoyen camerounais en situation irréguliére. Et le plus désopilant c’est qu’il appartient au courant dit de la Droite Forte, animé par les deux têtes-à-claques de plateaux-télévisés Guillaume Pelletier et Geoffroy Didier. Rappelons au passage que ce dernier bénéficiait d’un salaire de 8 500 EUR mensuels (bruts) versé par une UMP en faillite dans la même série que Rachida Dati qui émargeait avec des notes de téléphone 10 000 EUR par an.

L’UMP qui n’économise pas ses envolées lyriques contre l’immigration se retrouve à employer un sans-papier comme une vulgaire entreprise de travaux publics. Cela n’a guère d’importance et n’est pas très grave, mais la simple représentation de Laurent Brutus-Wauquiez découvrant qu’il emploie un sans-papier nous fait nous rouler par terre d’hilarité, et par les temps qui courent il ne faut pas s’en priver.

Non au laxisme de l’UMP en faveur des régularisations massives d’immigrés en situation illégale 🙂 !

La mondialisation du mariage homosexuel

Rigolo : on se souvient que suite à la légalisation du mariage homosexuel en France par l’adoption d’une loi en ce sens par le parlement, certains mariages homosexuels entre un français et un citoyen d’un autre pays (notamment les pays du Maghreb) n’avaient pas pu être célébrés car des conventions internationales liant la France et lesdits pays prévoient que la loi personnelle de chacun des époux s’applique, et lorsque celle de l’époux étranger ne prévoit pas le mariage homosexuel il ne peut donc être célébré.

La cour de cassation française vient d’invalider la convention internationale entre le Maroc et la France afin de valider un mariage entre un homme français et un homme marocain. Pour une fois que le droit international était plus restrictif que le droit local, eh bien c’est le droit le plus libéral qui l’a emporté. C’est la leçon de cette histoire : le libéral gagne toujours, en tout cas très souvent.

Pierre Lelouche s’énerve…

… sur France Culture en expliquant que la Cour européenne des droits de l’Homme empêche la France d’expulser Djamel Beghal car son pays d’origine ne respecte pas les droits de l’Homme et qu’il y risquerait sa vie, ce qui est probablement vrai. Citoyen et terroriste algérien, mentor du djihad international, ayant crapahuté sur tous les fronts moyen-orientaux du terrorisme, il inspire plus qu’il n’agit. Il a été condamné à plusieurs reprises mais jamais à des peines très lourdes car sa participation directe à des faits de terrorisme n’a jamais pu être définitivement prouvée.

Il est depuis en résidence surveillée dans le Cantal « aux frais du contribuable » comme le souligne Lelouche car la France ne peut pas l’expulser en Algérie. Il a ainsi rencontré régulièrement dans cette résidence les extrémistes religieux qui ont commis les attaques terroristes de janvier 2015 à Pari. Ces idéologues connaissent bien les méandres du droit européens et les contradictions propres à la démocratie. Ils en usent et en abusent au mieux de leurs intérêts et objectifs.

C’est Lénine qui avait dit : « les capitalistes nous vendront le corde pour les pendre ». Il a eu tort sur cette anticipation puisque que la sphère communiste s’est inclinée, mais les extrémistes religieux sauront peut-être faire mieux ? Drôle retour de l’Histoire.

Délits d’initiés… dans la police

Le patron de la police judiciaire est mis en examen pour être soupçonné d’avoir violé le secret de l’instruction judiciaire dans des affaires où se mêlent l’ex-gendarme Prouteau, repris de justice à la réputation sulfureuse et aux amitiés contestables avec des dealers de cocaïne et des escrocs mondains. Il est immédiatement démis de ses fonctions. Cela fait mauvais genre.

Il est vrai qu’à force de voir les procès-verbaux d’auditions judiciaires dans la presse le lendemain même desdites auditions, des esprits mal intentionnés pouvaient se douter que le secret de l’instruction était effectivement violé, à moins que par l’opération du Saint-Esprit ces documents ne volent jusqu’aux rédactions de journaux ?

Que la justice passe !

 

Le Front national se rapproche du pouvoir en France

Il s’en est fallu de peu que le parlement français ne compte un troisième député d’extrême-droite. La candidate du Front national a remporté 48,70% des suffrages exprimés dans le Doubs contre 51,43% à son adversaire socialiste qui garde ainsi le siège que le calamiteux Moscovici avait abandonné au milieu de son mandat, oubliant son engagement pris devant les électeurs, pour aller faire le beau dans les allées du pouvoir européen à Bruxelles, allées où la France aurait pu envoyer 20 candidats autres, tous aussi compétents que feu l’ex-ministre des finances, et, en tout cas, moins contestés par les autres pays membres.

Consigne de vote ou pas de la part des partis éliminés au premier tour, dont l’UMP, les électeurs n’en ont fait qu’à leur tête, et, très logiquement, fait  encore progresser l’extrême droite en France.

L’UMP avait donné comme instruction de ne voter ni pour le socialiste, ni pour la frontiste, mais, las, ses supporters ont globalement suivi les messages subliminaux de la majorité des dirigeants de ce parti, menée par Brutus-Wauquiez qui avant de tuer le père, va réussir à renforcer le Front national en France. C’est probablement notre destin !

Le retour de Mamy Bettencourt

Autre procès que celui de l’affaire Bettencourt, cette fois-ci ce n’est pas le sexe qui obsède les prévenus, c’est juste l’argent. Une vieille dame à moitié sénile, mais débordante de milliards d’euros immérités, pour l’acquisition desquels elle n’a jamais travaillé puisqu’elle a hérité le business de son père. Alors la vieille dame attire les profiteurs en tous genres et les escrocs de petits comme de grands chemins, et bien sûr des politiques toujours à la recherche d’argent facile, qui en veulent à son argent. Ils la pillent consciencieusement mais elle est tellement riche qu’il lui en reste toujours trop.

C’est le symbole de l’inégalité improductive : de l’argent entassé sur des comptes en banque et qui ne sert à pas grand-chose, en tout cas qui ne tourne pas dans l’économie comme le voudraient les règles de l’économie libérale bien comprises. De l’argent qui attise convoitise et brigandage. Les anglo-saxons ont plus ou moins réglé le problème en taxant fortement les transmissions afin que ces fortunes retournent rapidement dans le cycle économique pour y faire des petits.

Le retour de DSK

01-1015.qxpL’inénarrable Dominique Strauss-Kahn revient sur le devant de la scène avec cette fois-ci un procès pour soupçon de proxénétisme. Rappelons que le garçon avait fait très fort en 2008 alors qu’il était chef du Fonds monétaire international (FMI), il avait d’abord défrayé la chronique en menant une aventure extra-conjugale avec l’une de ses employées, dérapage qui avait ému le comité de direction du FMI qui avait fait mener une enquête par un cabinet d’avocats américains pour savoir s’il y avait eu abus de pouvoir ou pas. Un intéressant rapport avait alors été publié sur le site web de cette institution multilatérale financée avec les fonds et les garanties des contribuables mondiaux. C’est toujours avec intérêt que l’on relit ce rapport croustillant en cliquant ici.

Il s’en suivit la mondialement célèbre affaire avec Nafissatou Diallo où il fut accusé du viol d’une femme de chambre dans un hôtel new-yorkais, alors qu’il était toujours chef du FMI et presque candidat à la présidence de la République française. En prison, il a tout de même eu la décence de signer sa lettre de démission du FMI, puis il a négocié un arrangement financier qui a permis d’arrêter le procès aux Etats-Unis.

Puis sont sorties de multiples affaires à connotation sexuelle dont la plus sérieuse est jugée en ce moment, où l’on découvre que DSK participait à des soirées dites libertines, en fait des partouzes peuplées par des putes qui donnaient du bonheur au garçon alors même qu’il était chef du FMI (très) largement rémunéré par le contribuable international (de l’ordre de 500 000 dollars par an, plus les faux-frais) pour veiller à la stabilité du système monétaire mondial.

Ces derniers jours ont défilé à la barre les forbans qui lui mettaient ces prostituées à disposition dans des hôtels divers et variés de Lille ou de Paris, et même à Washington dans les locaux du FMI.

Avec un bel ensemble, chacun cherche à innocenter DSK en affirmant que celui-ci n’était pas au courant que les femmes qu’il consommait étaient des putes rémunérées. Sans doute étaient-elles séduites par son corps d’Apollon. On croit rêver.

Ce qui est jugé est en fait ce point de droit : s’il savait qu’elles étaient prostituées il peut être reconnu proxénète ; s’il ne le savait pas il n’y a pas de crime pénal et il sera innocenté. La morale n’a que peu d’importance dans cette affaire.

A quoi peut donc servir une conférence de Nicolas Sarkozy ?

Nicolas_SarkozyUne polémique franchouillarde apparaît à l’UMP où le président du parti, Nicolas Sarkozy, continue à parcourir la planète pour y asséner des conférences rémunérées, dans des pays arabes de préférence. Il semble que ces absences perturbent le bon fonctionnement du parti. Peut-être, en tout cas cela ne se voit pas de l’extérieur. On ne connaît pas les sujets sur lesquels s’exprime le grand homme dans ces conférences, sans doute des sujets qu’il maîtrise.

La vraie question est de savoir à quoi peut bien servir une conférence rémunérée de Sarkozy ? Il n’y a pas de réponse évidente, mais il y a des clients prêts à rémunérer le garçon pour qu’il s’exprime sur les sujets sur lesquels il est compétent. Alors il en profite.

Ni-Ni

UMP-logoL’UMP publie son communiqué dans lequel le parti conservateur demande à ses électeurs de voter blanc ou de s’abstenir. Il semble que cette décision ait été prise à l’arraché après un débat serré avec ceux qui souhaitait soutenir le candidat socialiste plutôt que risquer de voir arriver un nouveau député d’extrême droite au parlement et qui ont finalement perdu. Cela n’est guère important puisque les électeurs feront selon leurs idées. Sans doute une bonne partie des électeurs de l’UMP est déjà largement convaincue des mérites des théories du Front national et votera dimanche prochain pour son candidat. Le scrutin sera serré.

Mardi 03 février 2015 | Elections législatives

Déclaration adoptée par le bureau politique

Les électeurs de la 4ème circonscription du Doubs ont choisi le candidat socialiste et celui du Front National pour le 2ème tour de l’élection législative partielle. La très faible participation n’autorise pas le candidat de l’UMP à se maintenir. 

 Le Bureau Politique de l’UMP rappelle :

–          que le Front National doit être combattu avec la plus grande fermeté. Les idées de ce parti, sa volonté de monter les Français les uns contre les autres, l’absence de scrupules de ses dirigeants qui ont permis l’élection de François Hollande rendent impossible toute forme de complaisance pour aujourd’hui comme pour demain ;

–          que la présidence de François Hollande a conduit la France dans une impasse économique, sociale et politique aux effets catastrophiques.

 En conséquence, confirmant sa position constante, l’UMP appelle tous ceux qui se reconnaissent dans ses valeurs à exprimer leur double opposition en votant blanc ou en s’abstenant.

La responsabilité de l’UMP est désormais d’apporter des réponses fortes au profond malaise qu’expriment les Français comme d’autres en Europe en portant tant de suffrages sur les extrêmes. L’UMP doit repenser, de fond en comble, son projet pour l’adapter à la gravité de la situation, sa façon de faire de la politique, ainsi que le processus de sélection de ses candidats. 

Le Congrès fondateur du nouveau parti apportera toutes ces réponses au printemps.

Rififi dans le Doubs

Une élection partielle s’est tenue dans le Doubs pour y remplacer le député socialiste Moscovici qui a lâchement abandonné son poste au profit d’un portefeuille comme commissaire européen. Le garçon a trahi ses électeurs en tournant casque au milieu du mandat qui lui avait confié. L’homme est probablement le responsable français le moins légitime à occuper ce poste de commissaire aux affaires économiques et financières de la commission européenne après avoir été ministre des finances d’une France incapable de respecter ses engagements budgétaires. Bref, Moscovici a tout faux en quittant le Doubs, provoquant une élection hasardeuse pour son parti pour aller chercher des hochets dorés à Bruxelles. C’est de l’irresponsabilité politique qui n’aurait jamais dû être cautionnée par le gouvernement français qui a officiellement soutenu la candidature de l’impétrant !

Résultat des courses : la candidate du Front National arrive en tête au premier tour dimanche dernier devant le candidat socialiste, l’UMP étant sorti du jeu. Le bureau politique de l’UMP confirme la tactique du « ni-ni », consistant à dire à leurs électeurs de ne voter ni pour les uns ni pour les autres au second tour… contre l’avis du président du parti qui voulait ne pas donner de consigne de vote, et contre la position du candidat Juppé-le-raide-comme-un-passe-lacet aux primaires présidentielles qui lui appelle à voter pour le candidat socialiste. Bref, c’est le boxon !

De toute façon, les partis se font beaucoup d’illusion sur l’efficacité des consignes de vote qui sont doute de peu d’effet, les électeurs votant pour qui ils veulent, indépendamment des oukases du parti auquel ils appartiennent ou ils croient. La France risque de se retrouver le week-end prochain avec un troisième député Front national à son parlement.

Religion à Nice

Un gamin de 8 ans est convoqué par la police pour avoir fait la mauvaise tête et, du moins en est-il accusé, fait l’apologie du terrorisme. Il reconnaît avoir dit : « je ne suis pas Charlie, mais je suis Kouachi » ou quelque ineptie du même ordre. Par contre il nie avoir dit en parlant des dessinateurs de Charlie Hebdo « c’est bien fait pour eux, ils l’ont mérité ». Qu’il ait prononcé ou pas cette dernière phrase a peu d’importance, d’autres ne s’en sont pas privé, et même bien pire, sur internet ou sur les médias. Il a répété ce qu’il a entendu chez lui ou dans sa cour d’école, probablement sans trop comprendre de quoi il s’agit.

En principe une bonne paire de claques et deux heures de colle aurait réglé le problème… mais c’était en d’autres temps… avant que le politiquement correct n’ait envahi nos sociétés et que la religion n’ait remis le blasphème au goût du jour. Aujourd’hui cela devient une affaire d’Etat.

Religion en France

CH_20150107_Je-suis-CharlieDéclarations diverses d’imams de plateaux télévisés qui répètent en boucle : « tout ceci n’est pas l’Islam ! »

Bon, bien, peut-être ; ces massacres à Paris, en Syrie ou en Irak, commis par ou sur ordre des Etat islamique, Al Quaïda au Yémen ou ailleurs, et autres organisations religieuses extrémistes, ne sont peut-être pas conformes à l’Islam diffusé sur les plateaux télévisés de la presse française, mais il semble bien qu’ils soient commis au nom d’un Islam qui fait fureur en ce moment.

Bien sûr, comme chaque fois que la religion cherche à s’imposer sur le pourvoir temporel, les luttes d’ambition se confrontent avec les messages mystiques, et les religieux emploient les outils du pouvoir : les armes, l’argent, la violence et la manipulation du peuple. C’est la situation aujourd’hui.

Religion dans le monde

CH_20150107_Je-suis-CharlieCharlie Hebdo a publié un numéro mercredi dernier avec, bien sûr, une caricature du prophète Mahomet en couverture… Même si ce dessin est plutôt tendre, Mahomet affichant le logo « Je suis Charlie » et disant en pleurant « Tout est pardonné », c’est un déchaînement dans nombre de pays croyant audit prophète : manifestations de haine, drapeaux français et effigies de Hollande brûlés en place publique, soutien aux extrémistes religieux Kouachi-Coulibaly et consorts, au Pakistan, au Mali, au Niger… Bref, nous voici revenus au point de départ.

Fouteballe solidaire

Les supporters d’un club de fouteballe corse jouant contre un club de Paris, gavé d’argent par le Qatar, déploient une banderole dans les tribunes sur laquelle est écrit quelque chose du genre : « La Qatar finance le PSG… et le terrorisme. »

Intéressante réaction politique de personnes plutôt peu habituées à la réflexion politique. La rumeur veut qu’effectivement cet émirat pétrolier immensément riche qui investit à grande échelle en France, notamment, donnerait également des sous en grande quantité aux mouvements musulmans sunnites pour faire prévaloir cette croyance sur les autres, y compris en finançant le terrorisme. C’est possible.

Venant des Corses où le nombre de morts par habitant du fait des violences mafieuses est l’un des plus importants d’Europe, la remarque des fouteux prend toute sa valeur.

Religion en France

CH_20150107_Je-suis-CharlieLa communauté juive de France s’inquiète suite aux quatre morts dans l’Hyper Cacher la semaine dernière et l’assassinat des enfants juifs lors de l’affaire Merah en 2012. Environ 7 000 français juifs se sont exilés en Israël en 2014, le double de l’année précédente. On en prévoit 10 000 pour 2015.

Il n’est pas bien sûr que la sécurité soit meilleure pour les juifs en Israël qu’en France. Ce pays est lui aussi la cible d’attentats terroristes, sans parler des roquettes du Hamas envoyées de temps à autre sur le territoire israélien. En nombre de morts par habitant et par an, Israël doit encore être plus risquée que la France.