Fumette dans le Colorado

Lors des dernières élections présidentielles américaines, l’Etat du Colorado a voté pour la légalisation du cannabis « à titre récréatif » et contre l’exploitation du gaz de schiste dans l’Etat. Un vrai bonheur pour écolo ce Colorado, on pourra y exiler Cécile Duflot quand elle se sera fait débarquer du gouvernement pour fumette dans les couloirs de son ministère.

« C’est la faute de l’Etat »

Des marathoniens français qui s’étaient déplacés à New-York pour y courir le marathon où il fait être vu, s’apprêtent à attaquer la maire de cette ville suite à l’annulation au dernier moment de leur course fétiche pour cause d’ouragan. Ils parlent d’un préjudice financier, leur frais de déplacement, et d’un préjudice moral, leurs mois d’entraînement.

Quel est ce système judiciaire qui estimera sans doute recevables les plaintes de coureurs à pieds déçus de ne pouvoir concourir ? C’est le système anglo-saxon qui est en train de déteindre dangereusement sur nos pays latins.

Cessons de décorer n’importe qui !

Un scandale de pédophilie implique un ex-animateur de la BBC, décédé depuis, et fait grand bruit au Royaume-Uni car l’impétrant était anobli par la Reine et aurait été proposé pour une distinction papale. Eh oui ! Mais il faudrait aussi que la Couronne d’Angleterre, le Saint-Siège et tous autres gouvernements cessent de faire dans la pipolisation et de distribuer des décorations à tout va à des présentateurs télé, tout ça pour aspirer les votes de Mme. Michu.

Un présentateur télé, ça présente à la télé, éventuellement avec talent, mais en aucun cas ça ne mérite une décoration de la République ou de la Monarchie.

Le défilé des pleureuses

Les économistes mondains et les journalistes savants continuent à rivaliser en beaufitudes pour émouvoir Madame Michu. En gros nous avons deux clans principaux et quelques sous-courants :

  • Les anti-rigueurs qui brament qu’il faut poursuivre les dépenses publiques et que l’austérité va tuer la croissance
  • Les anti-dépenses publiques qui brayent qu’il faut équilibrer les budgets publiques et que la dette va tuer la croissance

Au milieu de tout ceci, Madame Michu a du mal à y retrouver ses petits, on la comprend. La vraie vie est bien sûr plus complexe et les dirigeants actuels se la collettent durement. Ils essayent de faire le job c’est-à-dire récupérer les 40 milliards qui manquent pour respecter les engagements pris par la République en matière de déficit publiques.

Et ils se coltinent en sus l’habituel défilé des pleureuses :

  • Les buralistes qui râlent parce que les taxes sur les cigarettes augmentent,
  • Les brasseurs et vendeurs de bière qui pestent car les taxes sur la mousse augmentent,
  • Les retraités qui vont payer plus de cotisations,
  • Les riches qui vont inclure les œuvres d’art dans l’assiette de l’impôt sur la fortune,
  • Les jeunes créateurs d’entreprises qui voient s’alourdir l’impôt sur les plus-values,
  • Etc. etc.

Et toutes ces corporations nous expliquent la larme à l’œil que si elles sont touchées par les hausses d’impôt c’est la fin du monde et une catastrophe pour l’emploi, et que par contre il faut augmenter les impôts du voisin qui lui roule sur l’or. Bref, la France dans toute sa splendeur.

Tout le monde va payer, c’est à peu près la seule chose qui soit sûre puisqu’il semble se confirmer que la France vit au-dessus de ses moyens depuis des décennies et que l’heure de vérité est arrivée !

On n’aimerait pas être à la place des gouvernants, ni d’ailleurs les économistes mondains et les journalistes savants (qui bénéficient eux même d’une niche fiscale que personne n’a réussi à abattre jusqu’ici).

Un premier ministre attaqué de toutes parts

Les mondains des plateaux de télévision et les sondeurs obsessionnels ressassent sans arrêt la soi-disant baisse de popularité d’Ayrault. Ils nous développent leurs édifiantes analyses de Café du Commerce sur le thème : « faut-il remplacer le premier ministre ? »

De quoi se mêlent-ils ces bouffeurs de courbes ? Ayrault est tristoune, ben oui et alors ? Ayrault passe plus de temps à bosser qu’à défiler devant les caméras, ben oui et alors ? Est-ce que pour faire le job à Matignon il faut avoir le profil d’un animateur de la Nouvelle Star, ben non, heureusement !

Il a manifestement échappé aux mondains du microcosme parisien qu’il ne manque que 30 à 40 milliards d’euros pour, non pas équilibrer les finances publiques, mais juste afficher un déficit respectant les engagements pris pour 2013. Ce petit souci prend un peu de temps aux dirigeants pour être réglé, ça laisse donc moins de temps pour les dîners en ville.

Que les sondeurs sondent leur utilité, cela les changera.