Emmanuel Todd secoue le cocotier

Un grand débat sociétal est posé par la sortie ces jours-ci du récent livre « Qui est Charlie ? : Sociologie d’une crise religieuse » d’Emmanuel Todd, historien-anthropologue-sociologue, en général plutôt polémique. Le garçon hante depuis les plateaux télévisés où il explique sa théorie. Sans avoir lu son brûlot, on comprend de ses interventions dans les médias qu’il se penche sur les manifestations du 11 janvier 2015 suite aux meurtres des journalistes de Charlie-Hebdo et de clients d’un Hyper Cascher par des extrémistes religieux français. Au même moment des manifestations similaires étaient organisées dans d’autres capitales occidentales.
Manif_20150111 (5)
Dans ses prestations médiatiques Todd développe l’idée que ces manifestations de plusieurs millions de français à travers l’hexagone n’étaient pas tant un soutien aux victimes du terrorisme religieux qu’un cri du cœur nostalgique de la classe moyenne, généralement plutôt chrétienne, voyant disparaître progressivement ses avantages et son mode de vie… Et comme il est obsessionnellement anti-euro, Todd rend aussi responsable la monnaie unique des dérives religieuses de notre société.

Passés les flonflons de la fête il est devenu assez évident que ces manifestations furent loin de l’unanimisme fantasmé par le monde politico-médiatique d’une France unie debout contre la barbarie. Les citoyens ont découvert, effarés, qu’une partie des leurs ne manifestait pas. Ces derniers marquaient ainsi non pas tant leur soutien aux meurtres religieux mais leur rejet de cette France conservatrice qui ne voit pas son environnement changer, et surtout qui refuse ce changement.

Todd dit cette situation qui va un peu à l’encontre du roman politique raconté depuis sur l’esprit du 11 janvier. Son extension à l’effet euro guidant le bras armé des criminels relève sans doute plus du côté provocateur de l’essayiste que de l’analyse sociologique.

Ce que vit Mme. Michu maltraitée par Todd c’est le syndrome du « on n’est plus chez nous », ressentit avec plus ou moins d’appréhension et de transparence par nombre de citoyens français. La mondialisation est passée par là, les frontières se sont ouvertes sous la pression des commerçants et grâce à l’approbation de parlements démocratiquement élus qui n’y ont pas compris grand-chose et en tout cas n’ont rien anticipé. Le monde s’est enrichi, beaucoup. La puissance s’est déplacée et partagée plus équitablement. Les populations se sont entremêlées, les grandes guerres mondiales ne se sont plus renouvelées. Mais malgré la science et l’augmentation du produit intérieur brut mondial, la religion que l’on croyait balayée par le pouvoir d’achat, est redevenue le recours du paumé, ramenant son cortège d’obscurantisme, de déraison et de sang. Et des gamins nés en France, éduqués par l’école de Jules Ferry, débordés par tout un galimatias idéologico-religieux mêlant l’esclavage, la colonisation, Israël, la lutte des classes, le paradis et le deal de shit, ont pris les armes contre leurs compatriotes pour régler dans la poudre ce qu’il n’arrivaient pas à résoudre avec leurs neurones.

Mme. Michu désespérée crie à l’invasion et vote pour l’extrême droite avec Eric Zemmour qui pleure sur « le grand remplacement ». Emmanuel Todd amène sa part à l’édifice et en rajoute dans la provocation, malgré le brio dont il est capable.

Tout ceci est inutile alors que la République a besoin d’intelligence et de sérénité pour affronter la déraison qui s’empare de certains des siens. Il va falloir s’y faire, la France a décolonisé puis mondialisé, elle est donc mélangée, y compris religieusement. Cela ne va pas sans heurt mais il n’y a pas de retour en arrière possible. Les intellectuels feraient mieux d’apporter un peu d’apaisement au débat et de laisser les invectives et les clichés à Laurent Wauquiez et les siens.

Malgré tout, et alors que l’on fête le 70ème anniversaire de la reddition nazie de 1945 avec ses 40 millions de morts (60 millions si on ajoute ceux de la guerre avec le Japon), et sans même parler des morts des décolonisations, des systèmes totalitaires communistes et autres, on peut penser que les guerres de religion en cours sont statistiquement bien moins mortifères que les grands séismes du 20ème siècle. Il faut quand même les traiter et trouver les bonnes idées pour ce faire. On ne peut pas dire que Zemmour ou Todd y aident beaucoup.

Religion à Rome

La France s’est mis en tête de nommer un ambassadeur au Vatican qui revendique son homosexualité. La curie manifeste sa mauvaise humeur devant cette marque de mauvais goût en ne bougeant pas. Depuis plusieurs semaines le garçon n’a pas été accrédité…

  • Effet sur la croissance économique : nul
  • Effet sur le bonheur populaire : nul
  • Effet sur les prochaines élections françaises : nul
  • Effet de cet imbroglio diplomatico-mondain sur la marche du Monde : nul
  • Effet de l’absence d’un ambassadeur de France au Vatican : nul

La vraie question à se poser au-delà de la sexualité du candidat est : à quoi peut donc bien servir un ambassadeur de France auprès du Vatican ? La réponse à cette interrogation étant assez claire, il serait opportun d’envisager la suppression de cette ambassade ou, a minima, de sa rétrogradation au rang de simple bureau chargé d’expédier les affaires courantes.

Religion à Jérusalem

Les jours de Shabbat, c’est-à-dire le samedi, il n’y a pas de transport en commun en Israël. C’est le fruit d’un vieil accord politique passé du temps de Ben Gourion avec les intégristes religieux locaux. C’est ainsi et il n’y a pas matière à en discuter. C’est ce que la gouvernement répond aux jeunes gauchistes laïcards qui veulent se déplacer en bus le samedi ! Par contre ils ont le droit d’utiliser leur voiture lorsqu’ils en ont une.

En réaction, les contestataires ont lancé une pétition pour interdire aux membres dudit gouvernement de se déplacer pendant le Shabbat avec leurs voitures de fonction financées par les contribuables.

Religion à Villejuif

Un apprenti terroriste est arrêté dans une cité universitaire avec une balle dans la jambe et une cargaison d’armes dans sa voiture et sa chambre. Le garçon est soupçonné d’avoir tué une jeune femme pour lui voler sa voiture en vue de préparer des attentats dans des églises parisiennes. Cette fois-ci il n’est pas français mais algérien. L’enquête démarre après une arrestation plutôt due au hasard semble-t-il.

Religion à Rome

Le pape François 1er remonté contre la guerre et les massacres d’innocents en appelle à Dieu…

« A Jésus victorieux, demandons d’alléger les souffrances de tant de nos frères persécutés à cause de son nom, comme aussi de tous ceux qui pâtissent injustement des conséquences des conflits et des violences actuels. Il y en a tant ! »

Et à ses créatures qui composent la communauté internationale à :

« ne pas rester inerte face à l’immense tragédie humanitaire en Syrie et en Irak », et ses « nombreux réfugiés »

Pas sûr que l’un ni les autres ne soient très efficaces à court terme. La communauté internationale, au moins occidentale, bombarde déjà à qui mieux-mieux les extrémistes musulmans-sunnites qui pillent et égorgent non seulement des chrétiens, mais en gros tout humain qui n’est pas sunnite.

François 1er fait le jésuite qu’il est d’ailleurs. Il n’ose pas appeler l’occident chrétien à faire la guerre pour tenter de sauver les chrétiens orientaux alors il demande de « …ne pas rester inerte », comprenne qui pourra ce message divin !

Religion au Moyen-Orient

Dans une de ses dernières vidéos d’assassinat d’otage, l’organisation extrémiste religieuse Etat Islamique montre un gamin d’une douzaine d’années tirant une balle dans la tête d’un otage arabo-israélien puis canardant son cadavre. Une enquête est en cours pour confirmer ou nom que le gamin assassin serait français. Le conditionnement par l’idéologie islamique fait tomber toutes les barrières élémentaires de l’Humanité avec une redoutable efficacité.

Religion au Moyen-Orient

Après avoir égorgé des infidèles devant les caméras, brûlé vif un aviateur jordanien sur YouTube, enlevé et vendu des femmes, entre autres joyeusetés régressives, voici maintenant que l’Etat islamique saccage le musée de Mossoul en Iraq, ville tenue par ses affidés depuis plusieurs mois. Evidemment il n’y a pas mort d’homme et cela est moins grave que les massacres d’humains commis par ailleurs au nom d’un Dieu.

Comme toujours, ces actions sont diffusées sur Internet où l’on voit des extrémistes religieux abattre à coups de masse des statuts assyriennes datant d’avant l’arrivée du prophète Mohammed ce qui suffit à signer leur inutilité à la cause, voire leur inexistence.

La volonté de destruction de la culture est le propre des totalitarismes, politiques ou religieux. D’autres l’ont déjà pratiquée, il n’y a pas si longtemps, le nazisme, le stalinisme, le catholicisme… Ces totalitarismes n’ont jamais vaincu par ces moyens qui illustrent, si besoin en était, la bêtise crasse de ces croyants d’un autre âge.

Pierre Lelouche s’énerve…

… sur France Culture en expliquant que la Cour européenne des droits de l’Homme empêche la France d’expulser Djamel Beghal car son pays d’origine ne respecte pas les droits de l’Homme et qu’il y risquerait sa vie, ce qui est probablement vrai. Citoyen et terroriste algérien, mentor du djihad international, ayant crapahuté sur tous les fronts moyen-orientaux du terrorisme, il inspire plus qu’il n’agit. Il a été condamné à plusieurs reprises mais jamais à des peines très lourdes car sa participation directe à des faits de terrorisme n’a jamais pu être définitivement prouvée.

Il est depuis en résidence surveillée dans le Cantal « aux frais du contribuable » comme le souligne Lelouche car la France ne peut pas l’expulser en Algérie. Il a ainsi rencontré régulièrement dans cette résidence les extrémistes religieux qui ont commis les attaques terroristes de janvier 2015 à Pari. Ces idéologues connaissent bien les méandres du droit européens et les contradictions propres à la démocratie. Ils en usent et en abusent au mieux de leurs intérêts et objectifs.

C’est Lénine qui avait dit : « les capitalistes nous vendront le corde pour les pendre ». Il a eu tort sur cette anticipation puisque que la sphère communiste s’est inclinée, mais les extrémistes religieux sauront peut-être faire mieux ? Drôle retour de l’Histoire.

Religion au Moyen-Orient : enfin une bonne nouvelle

Enfin une bonne nouvelle dans les conflits moyenâgeux qui enflamment le Moyen-Orient : Al-Qaida et l’Etat Islamique s’écharpent en Jordanie, le premier contestant la sauvagerie des guerres de conquête du premier. C’est un peu l’hôpital qui se moque de la charité…

La Jordanie a libéré un idéologue local d’Al-Qaida qui présente l’immense qualité de tirer à boulets rouges (métaphoriquement pour le moment) contre l’Etat islamique suite au supplice administré à un prisonnier jordanien par celui-ci.

Venant d’une organisation qui a tué 3 000 personnes d’un coup en balançant des avions contre deux tours au centre-ville de New-York en 2001, la critique d’une entité qui égorge et fait brûler vif des citoyens en direct sur YouTube, vaut le déplacement. Ce qui réunit ces deux idéologies : Dieu, ce qui les sépare : des procédures !

Religion en Syrie – jusqu’au bout de la régression

Les extrémistes religieux de l’Etat islamique ont capturé un pilote jordanien ayant dû s’éjecter de son appareil en mission de bombardement contre les positions de cette organisation. Ils l’ont enfermé dans une cage et brûlé vif. Bien entendu, le tout a été filmé et diffusé sur YouTube hier.

L’Etat jordanien a immédiatement exécuté deux extrémistes religieux qui croupissaient dans ses geôles après avoir été condamné à mort pour leur implication dans des attentats sanglants.

Religion à Nice

Un gamin de 8 ans est convoqué par la police pour avoir fait la mauvaise tête et, du moins en est-il accusé, fait l’apologie du terrorisme. Il reconnaît avoir dit : « je ne suis pas Charlie, mais je suis Kouachi » ou quelque ineptie du même ordre. Par contre il nie avoir dit en parlant des dessinateurs de Charlie Hebdo « c’est bien fait pour eux, ils l’ont mérité ». Qu’il ait prononcé ou pas cette dernière phrase a peu d’importance, d’autres ne s’en sont pas privé, et même bien pire, sur internet ou sur les médias. Il a répété ce qu’il a entendu chez lui ou dans sa cour d’école, probablement sans trop comprendre de quoi il s’agit.

En principe une bonne paire de claques et deux heures de colle aurait réglé le problème… mais c’était en d’autres temps… avant que le politiquement correct n’ait envahi nos sociétés et que la religion n’ait remis le blasphème au goût du jour. Aujourd’hui cela devient une affaire d’Etat.

Religion en France

CH_20150107_Je-suis-CharlieDéclarations diverses d’imams de plateaux télévisés qui répètent en boucle : « tout ceci n’est pas l’Islam ! »

Bon, bien, peut-être ; ces massacres à Paris, en Syrie ou en Irak, commis par ou sur ordre des Etat islamique, Al Quaïda au Yémen ou ailleurs, et autres organisations religieuses extrémistes, ne sont peut-être pas conformes à l’Islam diffusé sur les plateaux télévisés de la presse française, mais il semble bien qu’ils soient commis au nom d’un Islam qui fait fureur en ce moment.

Bien sûr, comme chaque fois que la religion cherche à s’imposer sur le pourvoir temporel, les luttes d’ambition se confrontent avec les messages mystiques, et les religieux emploient les outils du pouvoir : les armes, l’argent, la violence et la manipulation du peuple. C’est la situation aujourd’hui.

Religion dans le monde

CH_20150107_Je-suis-CharlieCharlie Hebdo a publié un numéro mercredi dernier avec, bien sûr, une caricature du prophète Mahomet en couverture… Même si ce dessin est plutôt tendre, Mahomet affichant le logo « Je suis Charlie » et disant en pleurant « Tout est pardonné », c’est un déchaînement dans nombre de pays croyant audit prophète : manifestations de haine, drapeaux français et effigies de Hollande brûlés en place publique, soutien aux extrémistes religieux Kouachi-Coulibaly et consorts, au Pakistan, au Mali, au Niger… Bref, nous voici revenus au point de départ.

Religion en France

CH_20150107_Je-suis-CharlieLa communauté juive de France s’inquiète suite aux quatre morts dans l’Hyper Cacher la semaine dernière et l’assassinat des enfants juifs lors de l’affaire Merah en 2012. Environ 7 000 français juifs se sont exilés en Israël en 2014, le double de l’année précédente. On en prévoit 10 000 pour 2015.

Il n’est pas bien sûr que la sécurité soit meilleure pour les juifs en Israël qu’en France. Ce pays est lui aussi la cible d’attentats terroristes, sans parler des roquettes du Hamas envoyées de temps à autre sur le territoire israélien. En nombre de morts par habitant et par an, Israël doit encore être plus risquée que la France.

Religion à Paris – Attaque sur Charlie-Hebdo

CH_20150107_Je-suis-CharlieGrands rassemblements à travers la France et y compris dans ses possessions d’outre-mer en hommage aux victimes des extrémistes religieux. A Paris on parle de plus d’un million de citoyens qui ont défilé de la République à  la Nation :

Manif_20150111 (5)

Une manif calme et bon enfant, ponctuée de marseillaises, de « Charlie-Charlie-Charlie », de « Merci la police », des vieux et des jeunes, des couleurs et de la diversité, pas trop de casquette-basket à l’horizon tout de même. Tout ceci est éminemment sympathique, sans doute sans trop de lendemains. Les extrémistes religieux doivent plutôt prendre cela pour la marque du succès de leurs actions criminelles… mais cela est bien que ce fut fait.


La presse et les plateaux télévisés mondains se gaussent de grands mots : sommes-nous en guerre, est-ce le « 11 septembre » français, les musulmans de France doivent-ils s’exprimer ? Et bla-bla-bla…

Il convient de faire preuve d’un peu d’analyse, ce qui n’est pas facile quand le pays se laisse gagner par une émotion bien légitime et alors que toute la beaufitude franchouillarde remonte déjà à la surface avec des attaques de mosquées.

Il n’y a pas de guerre juridiquement parlant puisque le parlement ne l’a pas autorisée comme le prévoit l’article 35 de la constitution. Il n’y a pas de guerre au sens où nos enfants ne sont pas mobilisés sous les drapeaux. Il n‘y a pas de guerre du fait d’un nombre de morts limités sur la durée en France : il y a eu plus d’assassinats mafieux en Corse ces dernières années que sous les balles islamiques dans l’hexagone.

Par contre les démocraties occidentales font face à un terrorisme religieux très nuisible et beaucoup plus pernicieux que les fléaux déjà affrontés et vaincus dans le passé. Il n’y a pas de solutions évidentes pour lutter contre ce nouvel ennemi de l’intérieur.