La valse de ceux qui ne veulent pas voir

Le dictateur libyen est apparu hier soir sur sa télévision, coiffé d’une chapka, sans doute encore dans sa capitale, haranguant quelques fans et menaçant les rebelles de ses foudres. Le reste de l’Humanité semble découvrir, éberlué, la nature de Kadhafi et de ses rejetons. Comme notre époque a perdu la mémoire ! Est-ce que l’Alzheimer a envahi les chancelleries ces dernières années pour expliquer une telle amnésie générale ? Les exploits de la famille Kadhafi font pourtant partie des grands moments de folie humaine des années 70 à nos jours ; leur simple analyse suffit à conclure que l’impétrant est irrécupérable. Souhaitons que son sort soit bientôt scellé par la révolte des libyens.

Publié le
Catégorisé comme Afrique