Fraude confirmée pour le forban Kerviel

Un premier jugement avait condamné Kerviel-le-trader-fraudeur à 4,9 milliards d’euros et 5 ans de prison dont 3 fermes pour « abus de confiance, faux et introduction frauduleuse de données dans le système informatique de la banque ».

La cour d’appel d’appel en octobre 2012 a confirmé le jugement et la condamnation à 4,9 milliards d’euros et 5 ans de prison dont 3 fermes pour « abus de confiance, faux et introduction frauduleuse de données dans le système informatique de la banque ».

Les plaintes déposées par Kerviel-le-trader-fraudeur contre sa banque employeuse ont été classées sans suite. Il aurait pu être mis en prison à sa sortie du tribunal qui l’a finalement laissé libre pour le moment.

L’affaire est donc plutôt mal engagée pour le garçon qui va se pourvoir en cassation. Sa vie est foutue sauf coup de théâtre improbable de la Cour de cassation.

Zola Emile, ‘L’Argent’.

Sortie : 1890, Chez : Folio 1222.

Inspiré d’une véritable faillite bancaire en cette fin du XIXème siècle, L’Argent de Zola est une plongée dans le monde de la finance de l’époque qui n’est guère différent de celui d’aujourd’hui : ambition, manipulation, relations douteuses avec le pouvoir, grandes escroqueries et petits arrangements, rachat de ses propres actions pour soutenir artificiellement ses cours de bourse, fuite en avant, cavalerie, business de créances douteuses, etc. Bref, tout y est, il y a même la touche d’antisémitisme de circonstance, remplacez l’Universelle par Lehman-Brothers, la place de la Bourse à Paris par le marché financier mondialisé et vous avez tous les ingrédients de la crise de 2008.

Le tout est narré par le style de Zola qui ne gâche rien. Du grand art.