Le Passé d’Asghar Farhadi

 


Un film du réalisateur iranien Asghar Farhadi, sombre face-à-face familial en huis-clos, pas une note de musique sauf sur la dernière image, que des cris, des larmes ou des chuchotements pour accompagner de pesants secrets qui ne seront jamais complètement dévoilés. Prix d’interprétation féminine à Cannes 2013 pour l’actrice Bérénice Bejo. Comme il se doit pour un film intimiste, limite art-et-essai, il n’y a personne dans la salle.

Quadrophonia des Who

 


Après le récent concert Quadrophonia des Who (ou plutôt de ce qu’il en reste) à Paris, voici le film de 1979 Quadrophonia qui ressort sur les écrans illustrant les luttes des bandes de jeunes refusant la société de leurs parents, entre Mods et Rockers, au Royaume-Uni dans les années 60. On y croise Sting peroxydé au milieu de la dérive du héros plus préoccupé par ses costumes, son scooter et ses amphétamines, que de satisfaire les ambitions de ses parents ou de son employeur ! Le film est vif et un peu désespéré. Il annonce Transpotting en 1996, encore plus noir et où les Punks ont remplacé les Mods. Le Monde s’est fait des révoltes de la jeunesse dont la plupart se sont terminées avec la compromission des révoltés !