Fibustiers versus incompétents

Inextricable : les collectivités locales incompétentes qui se sont fait fourguer des emprunts « toxiques » par les flibustiers de Dexia se tournent vers les tribunaux pour faire baisse les taux d’intérêt usuraires qu’elles ont pourtant acceptés. Ainsi faisant, Dexia étant en liquidation et ses dettes reprises par la République, le tribunal fait ainsi passer la charge de ces intérêts du contribuable local au contribuable national.

Les grands forbans !

Emouvant : le quotidien Les Echos de ce jour fait pleurer dans les chaumières en narrant ce que sont devenus certains des grands banquiers félons co-responsables du cataclysme financier des années 2008-2010. Pour la majorité ils consomment tranquillement leurs indemnités de départ et autres retraites chapeaux, mais la plupart d’entre eux exercent également une action humanitaire par un biais ou par un autre. On dirait qu’ils ressentent un soudain besoin de rachat face à la société… Résilience ou communication, difficile de faire le tri !