L’autocrate autoreproductible

L’Egypte s’agite et après la fuite de l’autocrate tunisien en Arabie Saoudite, les jeunes pharaons ne voient pas pourquoi le vieux Moubarak ne suivrait pas la même voie ! En place depuis 30 ans, en train d’essayer de caser son fiston pour la succession, il est effectivement envisageable qu’il passe la main via des élections et non pas un conseil de famille.

Le problème avec ces autocrates du monde en développement n’est pas tellement leur autocratie mais leur incapacité à céder le pouvoir. Ben Ali : 23 ans avant de recevoir un coup de pied dans le derrière, Moubarak 30 ans à la même place… L’alternance est impossible avec ces dirigeants qui s’accrochent à leur fauteuil comme un moule à son rocher dans la Baie de Saint-Brieuc.

Après avoir déboulonné le roi Farouk, les militaires égyptiens (Nasser est lieutenant-colonel, Sadate est officier, Moubarak est général) ont installé au Caire des monarques civils que seul leur mort permet de remplacer…

Publié le
Catégorisé comme Afrique