La progéniture Kadhafi sur le grill

Salif Kadhafi a été arrêté en Lybie. A l’unisson avec papa Mouamar il promettait des rivières de sang aux rebelles de Benghazi lors du déclenchement de l’insurrection. Papa a fini une balle dans la tête à Syrte, le fiston jusqu’ici a eu plus de chance et la fuite lui a permis de sauver sa tête, pour le moment. Il va sans doute devoir rendre des comptes de ses actions d’apprenti dictateur et assumer les responsabilités de ses actes.

L’un comme l’autre, sans parler des frangins, ont été non seulement dictateurs mais en plus stupides. En proclamant sur les ondes internationales qu’ils allaient réduire la rébellion « dans des rivières de sang » ils ont accéléré la réaction occidentale et, finalement, leur perte. L’Occident repu craignait de se retrouver face à de nouveaux massacres qu’il aurait laissé faire comme à Sarajevo ou Srebrenica et être de nouveau accusé par les bonnes âmes et Bernard Henri-Levy d’être coupable d’inaction. Du coup une intervention militaire a été mise en place et le régime est tombé. Cette petite famille Kadahfi aurait fait un peu moins d’esbroufe médiatique et aurait agi avec un peu plus de discrétion, voire elle aurait cédé à quelques revendications de l’opposition, elle serait sans doute encore en place.

Alors la vraie question n’est-elle de savoir si une dictature est stupide par nature ? Sans doute pas, la Chine en est l’exemple le plus frappant. Mais les ex-dictatures arabes et celles qui résistent encore ne sont certainement pas à classer dans cette catégorie étrange des dictatures malignes.

Alors les Kadhafi paient pour leur stupidité. Salif est réclamé par la justice internationale, puisse-t-il lui être livré et qu’importe si le procès révèle les nauséabondes compromissions que la Lybie dictatoriale a entretenu avec nos démocraties occidentales. C’est même souhaitable et nos Etats auront aussi à rendre des comptes.

Publié le
Catégorisé comme Afrique