Les archéos

Un nouveau gouvernement en France affiche sa politique économique sociale-libérale pour sortir le pays de sa croissance zéro. Evidemment cela perturbe le militant socialiste et nombre d’élus de ce parti. La droite aussi est troublée car elle ne peut plus critiquer la méthode alors elle avance des arguments de café de commerce : on va économiser 100 milliards et non 50 comme les socialistes (alors qu’on ne sait déjà pas bien où on va trouver les 50), il n’y a pas de résultats, etc.

La vérité c’est qu’en principe sur le programme économique avancé la République aurait dû trouver une coalition gauche-droite pour la mettre en œuvre, mais nous sommes en France et les archaïsmes et intérêts de basse politique prédominent sur l’intérêt général. Alors les uns essayent de mettre en place ce que les autres s’évertuent à saboter.

Evidemment, ce qui arrive n’est pas du tout ce qui était annoncé dans la campagne électorale présidentielle alors il y a quelques couleuvres à faire avaler. C’est un peu le retour à la rigueur de 1983 qui finalement est bien passée à l’époque. C’est même un gouvernement socialiste qui a complètement dérégulé les marchés financiers (Pierre Bérégovoy, ministre des finances de l’époque). En tout cas, si le président de la République et son premier ministre arrivent à faire évoluer les archéo-socialistes ce serait déjà une victoire. Le problème est qu’ils se renouvellent. On croyait en avoir fini avec cette corporation en 1983 et nous traitons aujourd’hui avec leurs héritiers. Ils sont élus, ils ont une capacité de nuisance, on ne va pas les pousser dans la Seine alors il faudra bien traiter avec eux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.