Une déplorable réforme constitutionnelle vendue par Chirac

On ne redira jamais assez combien fut inopportune la réforme constitutionnelle ramenant la durée du mandat présidentiel français de 7 à 5 ans ! Alors disons-le une nouvelle fois : cette décision a été un désastre dont les effets délétères se feront sentir encore longtemps.

Le changement a été initié par Giscard dit d’Estaing, ex-président n’ayant pas su prendre sa retraite et continuant à papillonner dans les milieux politiques tout en écrivant des romans érotiques de gare. Il fallait, semble-t-il, s’aligner sur les pays voisins : du suivisme plutôt de la nécessité. L’idée a été reprise par Chirac alors président sans idée, qualifié de roi-fainéant par son successeur, et ni une ni deux, empaquetée pour être vendue à un Congrès de circonstance. Il s’agissait de ventiler plutôt que de gouverner, et le tout est passé comme une lettre à la boîte.

Depuis la France est en campagne électorale permanente, d’autant plus que les partis politiques en mal de gouvernance, organisent eux-mêmes des élections primaires aux élections présidentielles plus deux ans avant l’échéance.

La presse adore, provoque des débats vides de sens, attise les querelles de personnes, les égos gonflent tels des poitrails de dindons faisant la cour à des dindes,… et la France renonce à ses réformes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.