Le lait et le libéralisme

Les producteurs de lait français sont de nouveau vent debout contre les coopératives qui achètent leurs produits « à un prix inférieur au coût de production » ! C’est une vieille histoire et on n’entend pas beaucoup sur le sujet les parangons de Monsieur le Marché sur ce cas d’école d’un passage d’économie administrée vers l’économie libérale.

Jusqu’à ces dernières années la production de lait état administrée par des quotas quantitatifs qui permettaient de gouverner les prix.  Depuis la suppression des quotas, la production est libre et la sacro-sainte concurrence joue. Tout le monde produit et les prix de vente s’alignent progressivement sur les coûts de production les plus compétitifs. C’est ce que l’on appelle la loi de l’offre et la demande. Les producteurs français n’étant pas les plus compétitifs, ils n’arrivent pas à aligner leurs structures de coûts, vendent à perte et ne sont pas contents. Ils vont disparaître sauf si le contribuable ou le consommateur viennent à leur secours en sortant des sous de leur poche. Les lois du marché sont impitoyables, les plus mauvais tombent ou sont mangés par les meilleurs.

Que prônent les Laurent Wauquiez et autres Guillaume Roquette ? On ne le sait pas bien tant les slogans répétitifs qu’ils assènent de façon pavlovienne : il y a trop d’Etat, il faut libérer la dynamique de l’entreprise et bla-bla-bla sont peu adaptés à un vrai dossier économique comme celui du marché du lait en Europe où tous les intérêts se percutent, ceux des producteurs de la matière première, ceux des industriels, ceux des importateurs, ceux des consommateurs et ceux de l’Etat à qui finalement on demande d’intervenir. Le Marché versus l’Etat, le consommateur versus le producteur, l’intérêt général versus les intérêts particuliers ; ce pourrait être un sujet du concours général d’économie, ce n’est qu’un des dossiers récurrents que la France n’a jamais su définitivement régler.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.