Le président américain conteste le résultat de l’élection présidentielle du 3 novembre

Le président Trump s’accroche à son siège et conteste les résultats de l’élection présidentielle de mardi dernier avec sa conception de la réalité très personnelle comme l’ont déjà montré ses quatre années à la Maison Blanche. Le processus un peu long du dépouillement des votes par correspondance (près de 100 millions), souvent réalisés par anticipation, qui s’est déroulé après le décompte des votes physiques, le tout ayant mis trois ou quatre jours à être finalisé. Cette procédure est complexe dans son exécution mais conforme aux lois américaines. Le clan Trump clame à tous les étages que ce vote est entaché de fraude, Trump lui-même tweet compulsivement que l’élection a été volée et un certain nombre de recours ont été déposés en justice pour contester les résultats dans certains Etats. Ces recours devraient aboutir d’ici mi-décembre, c’est alors que l’on pourra considérer comme définitive la victoire du candidat démocrate. La plupart des dirigeants mondiaux n’ont pas attendu cette date et ont déjà félicité Joe Biden pour sa victoire.

Le président Trump garde ses peins pouvoirs jusqu’à la passation de pouvoir officielle du 20 janvier 2021. Il n’a en tout cas pas perdu sa capacité à tweeter, on se demande bien s’il fait autre chose de ses journées en ce moment ? Ah si, samedi et dimanche il est allé jouer au golf.

Une nouveauté américaine, nombre de ses messages sont désormais marqués par Twitter comme « contestable » et on a même vu des chaînes de télévision couper la retransmission de conférences de presse alors que le président Trump commençait à dire des contre-vérités sur les résultats de l’élection :

Publié le
Catégorisé comme Amériques