La politique française au fond du trou

Une petite loi qualifiée pompeusement de « loi pour la croissance, l’activité et l’égalité des chances économiques », ou plus simplement résumée en « loi Macron » du nom d’un des ministres qui l’a inspirée, est approuvée par l’assemblée nationale grâce à l’article 49.3 de la Constitution qui permet au gouvernement d’éviter le vote des députés sauf si ceux-ci veulent faire tomber le gouvernement par l’intermédiaire d’une motion de censure.

Cette petite loi faisait un peu avancer le déblocage de quelques éléments de la vie économique française assise sur ses fameux avantages acquis. Rien de bien révolutionnaire ni rien de bien méchant ; seulement un peu de bon sens et un léger effleurement du pied sur la taupinière des conservatismes franchouillards.

La droite intelligente était d’accord, la gauche moderne également, le texte aurait dû passer la barre du vote sans l’ombre d’une difficulté si les élus avaient fait preuve du sens de l’intérêt général et non d’un esprit partisan de la 4ème République. Hélas il n’en fut rien, ces élus de rencontre ont oublié la France au profit d’intérêts mesquins et partisans. Ils sont la honte de la nation et d’un autre coté tellement à l’image de ses citoyens… La majorité des français soutenait la loi Macron selon les sondeurs mondains, mais bien entendu chaque sondé suggérait de réformer mais en commençant chez le voisin. A cet égard les notaires et professions juridiques ont réussi à bloquer l’accès à leur marché que cette loi envisageait.

La situation est pathétique et désespérante : la droite intelligente pour la loi vote pour le renversement du gouvernement, la gauche radicale contre la loi vote pour le maintien du gouvernement. Vous ne comprenez pas ? C’est normal, c’est de la politique française.

On note sur le site de l’assemblée nationale les noms des élus félons qui ont voté pour le renversement du gouvernement :

  • 198 membres de l’UMP sur 198
  • 23 membres de l’UDI sur 30, dont Charles de Courson, Yves Jégo, Jean-Christophe Lagarde, Hervé Morin, André Santini
  • 1 écologiste sur 18 membres : Isabelle Attard
  • 6 membres de la gauche démocratique et républicaine sur 15 membres dont Marie-George Buffet
  • 6 non-inscrits sur 9 membres dont Gilbert Collard, Nicolas Dupont-Aignan, Jean Lassalle, Marion Maréchal-Le Pen

Ne votez plus jamais dans votre vie d’électeur pour ces individus : ce sont des irresponsables !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.