Négligence, petites affaires et gros sous


Christine Lagarde, chef du Fonds monétaire international et ancienne ministre des finances française vient d’être condamnée par la Cour de justice de la République pour « négligence » et dispensée de peine. C’est sous son règne qu’avait été conclu le fameux arbitrage privé ayant octroyé en 2007 400 millions d’euros à l’affairiste Bernard Tapie en dédommagement d’un litige avec le Crédit Lyonnais, dont 45 pour « préjudice moral ». Précisons que ces 400 millions ont été tirés de la poche du contribuable car la banque avait fait faillite depuis et que la somme a été payée à son heureux bénéficiaire.

Cet arbitrage a ensuite été annulé par la justice mais de multiples procédures restent en cours rendant le remboursement de la somme aux contribuables très improbable, hélas. La justice a déclaré l’ex-ministre « négligente ». C’aurait pu être plus sévère vu l’affaire dont on parle. La seule question qui compte désormais : va-t-on faire revenir les sous dans les caisses de l’Etat dont ils n’auraient jamais dû sortir ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.