L’ego de l’opposant ivoirien

Guillaume Soro est homme politique ivoirien, passé alternativement des ors du pouvoir aux affres de la rébellion armée et de l’exil. Lorsqu’il est dans l’opposition, il est régulièrement impliqué dans des tentatives de coups d’état contre le pouvoir en place à Abidjan. Il a été l’objet de plusieurs tentatives d’assassinat qui furent vaines jusqu’ici.

Aux dernières nouvelles il était plutôt coté opposition et réfugié à Paris et s’était mis en tête de revenir à Abidjan pour se présenter aux élections présidentielles prévues pour octobre 2020. Mal lui en pris car un mandat d’arrêt international a été lancé contre lui par la justice ivoirienne pour « tentative d’atteinte à l’autorité de l’Etat ». Ses comparses locaux ont déjà été arrêtés et M. Soro qui était dans l’avion entre Paris et Abidjan ce 23 décembre a fait faire demi-tour à son aéroplane (a priori un vol privé) par peur d’être arrêté dès son arrivée.

De retour à Paris il déclare :

« Je suis et reste candidat à la présidence de la République. Je vais organiser la résistance comme le général de Gaulle l’a fait depuis Londres… je suis quand même surpris : le président français s’est rendu en Côte d’Ivoire, y a fêté son anniversaire mais il n’a pas eu la capacité de dire à ses hôtes qu’il était important de respecter la démocratie en Afrique. J’espérais qu’un président comme lui ait davantage de courage et de maturité pour le faire. »

Sans vergogne, le garçon se compare à MonGénéral, sans la moindre décence il critique le président du pays où il est réfugié. Avec un tel énergumène, la Côte d’Ivoire n’est pas encore sortie d’affaires.

Publié le
Catégorisé comme Afrique