Un président turc mal éduqué

Métro Paris – Place d’Italie

Après un discours du président de la République française au sujet du séparatisme islamique qui gangrène la France et tue ses citoyens, son homologue turc s’est exprimé avec sa modération usuelle :

« Tout ce qu’on peut dire d’un chef d’Etat qui traite des millions de membres de communautés religieuses différentes de cette manière, c’est : “Allez d’abord faire des examens de santé mentale” »

Président Erdogan (Turqie) 24/10/2020

A priori la France s’est crue obligée de répondre à cette grossièreté et de rappeler son ambassadeur à Ankara. Était-ce bien nécessaire ? Le mieux serait de laisser aboyer pendant que la caravane passe et de lancer quelques mesures de rétorsion discrètes sans le crier sur les toits.

Pour parler comme une poissonnière et asséner des outrances, le président turc est et sera définitivement plus fort que le français. Mieux vaut lui abandonner le terrain de la grossièreté et lutter sur ceux sur lesquels nous pouvons encore avoir un peu d’influence.

Lire aussi : La Turquie et l’histoire coloniale

Publié le
Catégorisé comme Turquie