« C’est la faute de l’Etat »

Des marathoniens français qui s’étaient déplacés à New-York pour y courir le marathon où il fait être vu, s’apprêtent à attaquer la maire de cette ville suite à l’annulation au dernier moment de leur course fétiche pour cause d’ouragan. Ils parlent d’un préjudice financier, leur frais de déplacement, et d’un préjudice moral, leurs mois d’entraînement.

Quel est ce système judiciaire qui estimera sans doute recevables les plaintes de coureurs à pieds déçus de ne pouvoir concourir ? C’est le système anglo-saxon qui est en train de déteindre dangereusement sur nos pays latins.

La France dépense trop

Eh bien voilà, le gouvernement fait son petit bonhomme de chemin, finalement augmente la TVA, continue à baisser les dépenses pour financer des crédits d’impôt aux entreprises destinés à compenser leurs charges et rétablir une partie de leur compétitivité. En gros il suit les préconisations du rapport Gallois en transférant des dépenses des entreprises sur les contribuables-consommateurs. Il n’est pas bien sûr que lesdites entreprises n’en profitent pas pour augmenter leurs dividendes plutôt que de baisser leurs prix et augmenter leurs parts de marché, mais la droite n’aurait pas fait fondamentalement d’une façon différente. La gauche fait le job.

La France vit au-dessus de ses moyens depuis bientôt 40 ans, le diagnostic est maintenant à peu près accepté par tous, un des bienfaits de la dernière campagne électorale présidentielle d’ailleurs, où le discours a été quasi unanime sur le sujet. Le message passe mais bien sûr les pleureuses s’égosillent et les commentateurs mondains glosent, mais n’est-ce point leur mode de fonctionnement ?