Interventions occidentales désordonnées

Et pendant ce temps Kadhafi fait joujou dans les sables sous la mitraille occidentale, plus ou moins efficace. Il résiste bien et l’hypothèse que la guerre aérienne occidentale ne suffise pas à sortir l’allumé des Syrtes est sérieusement envisagée. Voici qui n’est guère brillant. A Abidjan comme à Tripoli, qu’on le veuille ou non, une bonne partie de la population soutient (ou a soutenu) le dictateur que d’Occident, drapé de sa vertu de démocratie, s’efforce de sortir.

Publié le
Catégorisé comme Afrique