Cocoricoisme débridé

Le cocoricoisme est vraiment un défaut français pas joli-joli. Les meetings électoraux actuels de la droite mettent en scène Sarkozy devant une forêt de drapeaux aussi agités que les neurones de l’orateur. Les récentes récompenses américaines pour le film français The Artist ont déclenchés un tonnerre d’autosatisfaction nationaliste frisant l’indécence. Au moins les supporters des brutes avinées pousseuses de ballon ovale pourront ravaler aujourd’hui leurs braillements tricolores devant le match nul contre l’équipe de rugby d’Irlande.

Publié le
Catégorisé comme France