Laetitia Shériff – 2014/12/17 – Paris le Nouveau Casino

Laetitia_Sheriff_2014

Après une longue période en solo Laetitia Shériff présente un nouveau groupe et un nouveau disque Pandemonium, Solace and Stars. Le trio (2 guitares et batterie) assure la première partie de Bikini Machine.

Elle est sympa Laetitia, et pugnace. Elle ne doit pas avoir une vie très facile mais elle s’accroche à la musique avec toute sa foi, de concerts en banlieue à des premières parties dans de petites salles parisiennes. Quelques jours avant ce concert le groupe s’est fait dérober tout son matériel et ses instruments sur un parking d’hôtel à Evry. Ainsi va la vie de galère des artisans-musiciens… mais parfois aussi le Dieu des guitaristes jette un œil sur la planète (peut-être même aussi la police)… et tout ce matériel a été récupéré un mois plus tard.

Bref, tout est rentré dans l’ordre pour ce mini-concert ce soir et l’énergie retrouvée de la musique en groupe. Le nouveau guitariste Thomas Poli est jeune et brillant. La batterie de Nicolas Courret  ajoute l’énergie qui manquait un peu aux prestations solo de ces dernières années. Et le groupe déploie ses nouvelles compositions.

Un disque sympathique, comme son auteure qui diffuse toujours la même joie de jouer sur scène. C’est du rock, un peu lancinant, plutôt moderne, excitant et bien envoyé. Ça fleure bon l’urbanité déshumanisée et ça envoie quelques éclairs d’un génie déchaîné sur de longs instrumentaux très rocks à deux guitares, mais aussi quelques larmes de tendresse : Be strong, you’re not alone/ Can’t you realise all the things you’ve done/ Minds make noise since you’re gone…

Après le vol de leurs instruments, Laetitia avait écrit sur son site web : « Nous n’arrêterons jamais ! » C’est aussi pour cela qu’on l’aime et qu’on la soutient, outre sa musique que l’on adore. Laetitia est une vraie rockeuse.

Religion au Nigeria

Une bande de cinglés religieux nigérians continuent leur œuvre mortifère en enlevant des dizaines de citoyens, généralement des jeunes dans des écoles, car ces barbus sont contre le savoir, et en mettant à feu et à sang des villes du nord-est de ce pays : attentats, suicides ou pas, ciblés sur des églises chrétiennes, des bâtiments de l’Etat, faisant des dizaines de morts, etc.

Le leader du groupe Boko Haram, spécialiste en barbarie au Nigeria, diffuse des vidéos où on le voit, en battle-dress et goguenard, expliquer devant les gamines enlevées à l’école et habillées de robes et voiles qu’il les vendra comme esclaves. Le pire c’est qu’il trouve des clients pour ses marchandises humaines.

C’est André Malraux qui aurait dit : « Le siècle prochain sera religieux ou ne sera pas ». Il parlait du XXIème siècle. Hélas, il a en partie raison mais le fait que ce siècle soit religieux l’emmène vers le néant contrairement à la prophétie de l’écrivain.