Sophie Hunger – 2019/04/25 – Paris la Gaîté Lyrique

Sophie Hunger revient à Paris au cœur d’une large tournée qui suit la sortie de son dernier CD : Molecules. L’une et l’autre débordent de l’enthousiasme dont ne dépare jamais cette artiste helvétique.

Habillée de noir, elle est accompagnée d’une bassiste manipulant aussi de l’électronique, d’un batteur, d’un claviériste (parisien et fidèle au groupe) et d’un choriste intermittent également second guitariste.

Le concert débute sur I opened a bar, parfait résumé de cette nouvelle direction musicale plus techno, des paroles chantées-parlées mais toujours pleines de bienveillance et d’une douce nostalgie à peine couverte par ces rythmes plus entraînants : I opened a bar for my boyfriend/ The one who always held my hand/ in publics places where we drank/ To him to wonderfully spend the night/ with his new lover…

Lorsqu’elle prend la parole après avoir joué quelques-unes de ses nouvelles compositions, elle rappelle, dans son français souriant à l’accent alémanique, que nous nous fréquentons depuis 12 ans maintenant ce qui est une période bien plus longue que celle des couples d’aujourd’hui qui sont généralement déjà en thérapie à ce stade, alors qu’entre nous, tout va de mieux en mieux… Elle s’en réjouit et nous avec.

Le concert se déroule dans l’harmonie de compositions fluides et agréables à entendre. Les passages électriques à deux guitares se font dansants et fébriles. Les chœurs chantés par les musiciens encadrent délicieusement la voix de Sophie tout en lui maintenant son côté brumeux, élégant et enfantin.

Sophie Hunger : une musicienne originale qui ne se prend pas au sérieux. La couverture de son disque la montre tout habillée dans une baignoire remplie d’eau. Sur scène, alors que ses coreligionnaires guitaristes utilisent des pédales pour gérer leurs effets sonores, elle a placé celles-ci sur une tablette devant elle et tape dessus avec le poing pour faire ses réglages.

Un sourire, une guitare (électrique ou acoustique), une voix, de l’inspiration et de l’enthousiasme, sans oublier un groupe de potes d’excellent niveau, et voilà de quoi remplir une soirée folk-pop pleine de charme et de grande qualité.

Setlist : I Opened a Bar/ The Actress/ Let It Come Down/ Supermoon/ Die ganze Welt/ Sliver Lane/ Liquid Air/ Tricks/ There Is Still Pain Left/ Coucou/ Das Neue/ Freiheitsstatue/ Hanghanghang/

Encore : That Man/ Le vent nous portera (Noir Désir cover)

Encore 2 : Speech (Fisher song)/ Train People

320 morts au Sri-Lanka dans un attentat religieux

Le groupe Etat islamique a revendiqué l’attentat terroriste qui a fait plus de 320 morts et encore plus de blessés dans des hôtels et des églises de cette île-Etat. Il s’agit d’une attaque coordonnée de plusieurs kamikazes qui ont ciblé tout particulièrement des églises où se pressaient des foules de fidèles à l’occasion de la célébration des fêtes catholiques de Pâques. La cible des hôtels a « permis » d’atteindre une population non-sri-lankaise nombreuse.

C’est un Dieu contre un autre, et la guerre continue ! Elle a même tendance à s’élargir à des pays d’Asie qui étaient jusqu’ici plutôt épargnés par cette barbarie religieuse.