La retraite et la fin

A la question récurrente « es-tu heureux de cette cessation d’activité ? » je réponds de façon tout aussi récurrente « oui, c’est un grand luxe de pouvoir ainsi profiter de temps libre, mais c’est tout de même un peu le début de la fin ! ». Et à chaque fois je reçois une volée d’exclamations sur le thème « mais non, c’est une nouvelle vie qui débute, des projets enthousiasmants à développer, et bla-bla-bla… ».

C’est sans doute la manifestation de l’angoisse de la mort qui empêche même de l’évoquer alors que c’est une vérité statistique incontestable. L’excellent rapport Libault sur le Grand Age (mars 2019) énonce bien ce qui nous attend dès son préambule :

C’est de la statistique bien sûr, mais permet de relativiser le « c’est une nouvelle vie qui débute, des projets enthousiasmants à développer, et bla-bla-bla… » ! Et ce qui ne nous empêchera pas de profiter de ces instants de liberté qui nous sont offerts par nos démocraties, qui savent encore pour le moment, faire jouer une certaine solidarité nationale pour financer l’inactivité des anciens.

Vieillir avec Mick Jagger

« How the years they rush on by
Birthdays, kids and suicides
Still I play the fool and strut
Still you’re a slut »

“All the Way Down” – The Rolling Stones

Comment les années s’écoulent à toute allure
Anniversaires, enfants et suicides
Je fais toujours l’imbécile et je me pavane
Tu es toujours une salope.

Traduction – www.DeepL.com

Et voilà !

Pantoufles et café long ce matin, plus de bureau ni d’obligations conséquentes. Ce matin c’est vraiment le premier jour du reste de ma vie. Jusqu’ici tout va bien !

C’est fini

Dernière journée de travail chez mon employeur : des réunions techniques quand même, puis il faut rendre son ordinateur, son téléphone et son badge, et c’est fini. Demain matin ma boîte email professionnelle sera clôturée. On ne perd pas de temps, les processus d’offboarding sont bien huilés désormais. En attendant on écluse quelques bières au bistrot portugais du coin de la rue avec quelques potes et puis c’est fini.

Un adieu affectueux et rock

Vingt années se terminent au cœur d’un mastodonte du CAC40 avec une belle photo de Keith Richards offerte par mes collègues reconnaissants qui ne pouvaient mieux tomber :

après avoir passé plusieurs années avec une photo de Mick Jagger accrochée à la paroi de mon bureau du temps où nous avions des places attribuées :

It’s only Rock’n’Roll, but I like it.

Ploc…

Ploc fait la touche « Entrée » de l’ordinateur qui vient d’expédier ma rupture de contrat de contrat de travail avec mon employeur depuis vingt ans. Dans quatre mois je suis en préretraite, et voilà. C’est très simple et un peu vertigineux !