AC/DC – 2010/06/18 – Paris Stade de France


Douze mois exactement après leur dernier Stade de France les rockers australiens reviennent pour un deuxième Stade pour une nouvelle et immuable messe rock. Rien n’a changé, on dirait qu’ils n’ont même pas refait leurs valises entre les deux shows qui se déroulent à l’identique. Le gigantesque Stade de France est toujours accueillant et bien organisé : merguez, bière, posters et articles dérivés à profusion ; hôtesses-sandwichs numériques portant le programme et les horaires sur un écran fixé sur leurs épaules ; infirmiers et videurs pour parer aux excès. Même les verres sont recyclables alors que dire de notre combo des antipodes ?

Nous sommes le 18 juin (qui plus est le 70ème anniversaire d’un 18 juin plus historique et dramatique), alors l’appel a été fort et les rockeux européens convergent vers Paris Nord cloutés et bardés des différents oripeaux aux couleurs des 35 ans de carrière des AC/DC, avec bien sûr les cornes rouges clignotantes de circonstance. Bedaine et calvitie ont souvent pris le dessus. Le headshaking est moins éclatant quand on est chauve mais la foi est toujours là et d’aucun sont venus avec les enfants.

Après le warm-up des antédiluviens Slash le show des australiens se déroulera sans accroc et sans surprise : le strip-tease d’Angus sur The Jack, le bombardier cartoon qui balance ses flots de guitares électriques sur War Machine, la cloche qui fait vibrer Paris-Nord sur Hells Beels, la grosse Rosie gonflable sur Whole Lotta Rosie, les flammes sur Highway To Hell, les canons tonitruants sur We Salute You, l’interminable solo d’Angus sur on ne sait plus quel morceau, tellement c’était long, les filles qui montrent leurs poitrines sur grand écran, le batteur qui allume ses tiges et frappe sur ses caisses la clope au bec comme un camionneur dans son semi-remorque !

Deux heures du grand spectacle de la comédie hard-rock où chacun a joué sagement son rôle, public et musiciens, avec suffisamment d’autodérision pour en faire une excellente soirée parisienne. On parlait l’an passé du concert des adieux. Un an de patience et les AC/DC étaient de nouveau sur la scène et quelque chose nous dit que ce ne sera pas la dernière…

Set-List : Rock N’ Roll Train/ Hell Ain’t a Bad Place to Be/ Back in Black/ Big Jack/ Dirty Deeds Done Dirt Cheap/ Shot Down in Flames/ Thunderstruck/ Black Ice/ The Jack/ Hells Bells/ Shoot to Thrill/ War Machine/ High Voltage/ You Shook Me All Night Long/ T.N.T./ Whole Lotta Rosie/ Let There Be Rock
Encore : Highway to Hell/ For Those About to Rock (We Salute You)