MEIGNAN Géraldine, ‘Les réseaux de la malbouffe’.

Sorti : 2015, Chez : JC Lattès

Ce livre cataclysmique décrit par le menu tous les produits détestables que nous ingérons dans nos assiettes depuis l’industrialisation de l’agriculture et les effets délétères de la mondialisation de celle-ci ainsi que des pratiques commerciales douteuses qui ne sont d’ailleurs pas spécifiques à ce secteur.

Ecrit par une journaliste au groupe l’Express, il se compose d’une longue litanie des produits chimiques ajoutés aux aliments, des influences néfastes de lobbys divers et variés, des incohérences dans les politiques des Etats responsables de la santé de leurs citoyens, etc. Tout ceci explique quelques scandales sanitaires retentissants comme celui de la « vache folle » et met les populations en risque sur leur santé.

Cette analyse plutôt effrayante est sans doute fondée et en tout cas attestée par les accidents et fraudes sanitaires déjà identifiés à travers la planète. Elle passe toutefois un peu sous silence les réalisations de ces politiques agricoles et alimentaires qui ont permis de nourrir au XXème siècle une population planétaire en forte croissance, les famines et dérives de tous ordres ayant probablement tué moins de monde que les guerres barbares de cette même période. Aurions-nous pu faire autrement avec moins de dommages ? Sans doute, alors essayons de nous en inspirer pour l’avenir en investissant sur le consommateur qui a le dernier mot puisque c’est lui qui achète et consomme le produit final.

Le principal problème une fois l’ouvrage refermé est de savoir ce que l’on va bien pouvoir de faire à dîner ce soir !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.