Sujets à cliquer

Les chaînes d’info et la concurrence

Lassant : après que les opérateurs de téléphonie nous aient expliqué en long et en large que la concurrence c’est bien, mais chez les autres, car le secteur des télécommunications en France ne peut pas vivre avec plus de 3 opérateurs ! Voici aujourd’hui les chaînes d’information en continue qui nous servent le même charabia : LCI, chaîne payante veut être diffusée gratuitement sur la télévision numérique terrestre (TNT) où existent déjà deux chaînes jumelles iTélé et BFM qui s’époumonent à asséner en encore plus long et plus large que 3 chaînes gratuites ne pourront pas survivre.

Il est vrai qu’on voit mal ce qu’apporterait à la qualité de l’information du citoyen une troisième chaîne là où les 2 existantes débitent déjà grosso-modo la même information voyeuriste entre les mêmes séquences de réclame, et avec la même absence de réflexion.

LCI menace de cesser d’émettre si on ne lui donne pas accès au gratuit. Et bien laissons parler la libre concurrence si chère au cœur des économistes libéraux qui s’expriment majoritairement sur LCI et BFM, et que les meilleurs survivent.

En tout état de cause les économistes mondains prévoient que seules deux chaînes d’information en continue survivront, alors faut-il sélectionner les survivantes administrativement ou faut-il laisser Monsieur le Marché omniscient décider ? Une solution serait d’organiser un sondage auprès des économistes chroniqueurs de ces 3 chaînes pour connaître ce qu’ils suggèrent !

Les mal-coiffés du fouteballe français

 

Les joueurs de fouteballe français ont fait de grand progrès en coupe de cheveux. La coupe majoritaire est l’undercut qui consiste à avoir les tempes rasées et les cheveux longs sur le crâne. Pour être labélisée undercut la coupe doit présenter un différentiel de 8 cm entre les tempes et le dessus.

Un personnage célèbre a « popularisé » cette mode au XXème siècle, c’est Adolphe Hitler ! On peut imaginer que les fouteux ne savent pas même qui est Hitler on ne leur reprochera donc pas d’avoir copié un dictateur allemand. Plus proche de nous, la génération punk a également adopté cette coiffure. On se souvient aussi du mouvement punk, plus près de nous, et de Joe Strummer du Clash qui paradaient ainsi !

Evidemment, les gamins suivent et notre environnement est peuplé de ces clones aux coiffures étranges aux références douteuses.

Quant à Benzéma il a adopté la coupe taliban : crâne rasé et barbe développée. On peut imaginer qu’il connaît le terme taliban et ce qu’il inspire. Un vrai bonheur la créativité des fouteux franchouillards !

 

Indicible…

Nous parlions il y a peu de l’arriération des guerres de religion. Les évènements récents ne viennent hélas que confirmer ce qualificatif : trois adolescents israéliens ont été enlevés et tués, a priori par des combattants palestiniens ; en représailles un enfant palestinien a été enlevé et brûlé vif, a priori par des colons israéliens. Depuis les ripostes des armées israélienne et palestinienne vont bon train…

Il n’y a pas grand-chose à ajouter, au nom de leurs Dieux des cinglés massacrent des gamins, c’est le retour au moyen-âge.

Une déroute !

L’extrême droite française obtient 25% des suffrages exprimés aux élections européennes qui enregistrent par ailleurs 58% d’abstention. Cela veut dire que sur dix personnes autour de chacun d’entre nous : six ne sont pas allées voter et une a voté Front National qui devient ainsi le premier parti français.

Ce n’est pas brillant mais c’est ainsi, il va bien falloir vivre avec. La catégorie socio-professionnelle cible de bon client du Front est celle des jeunes défavorisés. Au même moment Daniel Cohn-Bendit annonçait son retrait de la vie politique, lui le héraut de la jeunesse soixante-huitarde qui se tournait alors plutôt vers la Gauche Prolétarienne que vers l’extrême-droite. Changement d’époque, d’un extrême à l’autre…, la vie continue malgré tout.

Simplisme et journalisme

Maître Collard, avocat des plateaux de télévision depuis toujours, député pro-extrême droite depuis quelques années, répond plutôt malicieusement à un journaliste mondain le critiquant pour prôner le principe d’une véritable réclusion à perpétuité afin de décourager les partisans de la peine de mort de la rétablir, en lui proposant d’accueillir chez lui Francis Heaulme quand il sortira de prison… C’est un peu facile il est vrai, mais cela incitera peut-être ce journaliste mondain (Dominique Souchier) à poser à l’avenir les problèmes de façon un peu moins simpliste !

A se taper la tête contre les murs !

La secte Boko Haram qui sévit au Nigéria s’illustre encore de façon sordide en enlevant plus de 200 gamines dans une école. Boko Haram signifierait « l’éducation occidentale est un péché » ! Ce groupe veut bien entendu établir la charia au Nigéria et ailleurs, et pour bien marquer cette stratégie, massacre, pille et enlève à tout va. Comble de l’absurde on voit aujourd’hui une vidéo où le chef de ce clan, plutôt hilare, parade en treillis militaire et bonnet de laine devant un véhicule blindé, une kalachnikov en bandoulière, assénant qu’il est contre l’éducation occidentale, et que « j’ai pris les filles et je les vendrai, il existe un marché pour vendre les filles ». Il mixe dans sa liste des mécréants Abraham Lincoln et François Hollande, et appelle à la guerre contre tous les chrétiens.

C’est à se taper la tête contre les murs mais c’est la réalité. Il trouvera certainement des acheteurs pour ses filles occidentales, un peu par concupiscence et beaucoup par croyance pour les éloigner de l’éducation occidentale et ainsi les rapprocher de Dieu.

Il y a des gens qui croient à tout ce galimatias psycho-religieux et il y en a d’autres, sans doute les mêmes d’ailleurs, qui sont prêts à acheter ces gamines. Comme souvent on croit que l’on touche ici au summum de l’intolérable, et comme souvent la croyance sans la raison pousse vraiment à la folie la plus inepte.

Le coq caquètte

Laurent Wauquiez, jeune coq de la droite, ex-sous-ministre de l’emploi, compare la France d’aujourd’hui à la République de Weimar, laissant ainsi croire que le gouvernement socialiste actuel mènera le pays aux mêmes errements que l’Allemagne des années 30. Par ailleurs il sort un bouquin prônant le retour à une Europe à six membres et la sortie de la France des accords de Schengen. Ce garçon est décidément tout en nuances, il ira loin !

Traditions religieuses et escroqueries intellectuelles

Deux papes décédés vont être déclarés « Saint » par le Vatican. Rappelons que pour prétendre à ce qualificatif il faut avoir accompli au moins deux miracles reconnus par l’Eglise.

Jean-Paul II

  1. Il a guéri une religieuse française atteinte d’une maladie dégénérative,
  2. Puis il a fait disparaître en 2011 l’anévrisme incurable dont souffrait une Costaricienne le jour de sa béatification (alors qu’il est mort depuis 2005).

Jean XXIII

  1. Eh bien pour lui l’Eglise fait une exception et il n’a qu’un seul miracle à son palmarès : une religieuse guérie d’un cancer de l’estomac en 1966.

On aurait peut-être pu aussi faire de Jean-Paul II un saint mono-miracle plutôt que de lui attribuer la guérison d’un anévrisme costaricien alors qu’il était déjà dans la tombe. Ces deux garçons ont sûrement été de bons papes, ils ont fait leur boulot, leur patron et leurs clients doivent être contents de leurs services. Leur canonisation est dans l’ordre des choses et prévue dans le règlement intérieur de l’Eglise, très bien. Ne pourrait-on pas moderniser un peu la procédure et pourvoir les élever au rang de Saint sans devoir en passer par le décompte un peu ridicule de leurs miracles ?

La pétaudière encore et toujours

Un nouveau gouvernement français est en gestation, les médias ne s’intéressent qu’aux questions de personnes, au casting, plutôt qu’à la politique sujet fort peu vendeur sur les journaux télévisés. Regardons un peu les chiffres de résultats de ces élections tels que publiés par le ministère de l’intérieur.

Lire les résultats sur : Municipales 2014

Certes, 155 municipalités ont changé de couleur mais que l’un dans l’autre la France est toujours divisée en deux, à part à peu près égales entre les partis « républicains ».

Si l’on additionne d’une part « PS+Union Gauche » et « UMP+Union Droite » on obtient respectivement 2 761 505 voix (27,6% des suffrages exprimés) pour les roses et 2 697 963 voix (27,0% des suffrages exprimés) pour les bleus.

Si on fait le même calcul en ajoutant les divers gauche aux roses et les divers droite aux bleus tu obtiens respectivement : 3 926 162 voix (39,2% des suffrages exprimés) pour les roses et 4 366 298 voix (43,6% des suffrages exprimés) pour les bleus.

Le Front national a emporté 3,99% des suffrages exprimés, ce n’est pas à la hauteur de la couverture médiatique qui en est faite par des journalistes racoleurs.

Après-ça les jeux habituels d’alliances et le scrutin proportionnel de listes font que des majorités ont changé dans des conseils municipaux mais au total les écarts de voix, et donc de nombre de conseillers municipaux de chaque couleur, ne sont pas gigantesques. Simplement si on a 50%+1 conseiller municipal c’est la majorité au conseil municipal et tout le pouvoir, si on a 50%-1 il y a des élus mais plus de pouvoir.

Tout ça pour dire que, hélas, la France n’a pas résolu son problème fondamental de « lutte des classes » : quand on est au Café du commerce, sur dix pochtrons accoudés au zinc il y en a :

  • 3,9 qui sont restés au bistrot plutôt que d’aller au bureau de vote
  • 2,7 qui ont voté « bleu »
  • 2,4 qui ont voté « rose »
  • 1,0 qui a voté « extrême » droite ou gauche

En termes de voix exprimées ce n’est ni un raz-de-marée, ni un Trafalgar, c’est juste une France-pétaudière et ingouvernable, comme toujours.

Mon Dieu, faites la taire

Et allez, ouste, la France change de premier ministre !

Copé veut rencontrer le président, sans doute pour lui demander de démissionner.

Drame supplémentaire : la Morano reprend ses tweets frénétiques inondant le réseau de sa stupidité bêlante :

Mon Dieu faite la taire. Il faudrait la censurer pour insulte à la pensée, la France n’a pas mérité ça.

Une émission stupide pour remplacer un programme crétin

France 2 change à nouveau sa programmation de la tranche de 19 à 20 heures. Cet horaire est semble-t-il important car il conditionnerait les audiences de la soirée. Bref, une fois Mme. Michu branchée sur France 2 à 19h, elle n’en décollerait plus du restant de la soirée.

Cette tranche est surtout le plus débilitante du PAF (paysage audiovisuelle français). On a l’impression que les chaînes rivalisent de créativité pour confier cet horaire aux producteurs les plus cyniques, ceux dont le marché de prédilection est celui de la beaufitude, et qui font tout pour accroître ce marché. Alors dans le cas d’espèces un Laurent Ruquier a succédé à une Sophie Aram, une émission stupide a remplacé un programme crétin, des animateurs benêts posant des questions idiotes à des spectateurs qui n’ont sans doute pas été sélectionnés sur leur cv.

L’un comme l’autre se sont fait fermer leur émission au bout de trois mois pour « manque d’audience ». Et si un jour une chaîne faisait le pari de l’intelligence ! On pourrait peut-être mettre en place une émission qui cherche à stimuler les neurones des spectateurs plutôt que de les congeler, un programme de débats sur des sujets philosophiques, littéraires, politiques ? Les producteurs crétins produisent des « audiences insuffisantes » qui ne satisfont ni Mme. Michu ni les pédégés des télévisions, alors qui prendra la décision un jour de consacrer ce prime time à la pensée plutôt qu’à l’abrutissement ? Si jamais cela produit des audiences insuffisantes il sera toujours temps d’arrêter comme avec une Sophie Aram ou un Laurent Ruquier.

Enfer et damnation

On apprend avec consternation que les hôtels construits à la hâte à Sotchi en Russie pour accueillir les journalistes venus couvrir les jeux olympiques ne seraient pas complètement finis. Certains reporters n’auraient pas de rideaux dans leurs chambres, ou que de l’eau colorée non potable coulerait des tuyaux ! Mon Dieu quelle horreur, vont ils survivre à un tel traitement ?

Si tel n’était pas le cas et que ces plumitifs au cœur tendre ne résistent pas à ce dénuement, ils rentreront chez eux et la couverture de ces mondanités sportives sera moins abrutissante.

In extrémis

Deux gamins de 15 ans envolés pour rejoindre les combats en Syrie sont rattrapés par leurs parents en Turquie et ramenés en France où ils sont mis en examen par un juge. Un de leurs avocats explique que ce voyage était à but humanitaire et que les gamins partaient là-bas pour aider, pas pour se battre.

C’est possible mais, dans le contexte actuel, un juge peut raisonnablement envisager que ces lascars soient partis vers la Syrie pour participer au jihad. On ne peut pas complètement l’exclure. Cela s’est déjà été fait avant ce cas et se fera encore après. La justice passera.

Que d’argent perdu pour des jeux olympiques

Des jeux olympiques d’hiver organisés en Russie, devant démarrer dans quelques jours, auraient fait exploser le compteur des coûts de préparation : on parle de 50 milliards de dollars dont un tiers parti en coulages divers et variés. Il est vrai qu’il s’agissait de transformer une station balnéaire du bord de la Mer Noire en station de ski, ce qui a nécessité quelques investissements… Les montagnes du Caucase toutes proches sont arrosées de neige artificielle depuis des semaines pour leur donner un semblant d’allure alpine et permettre aux skieurs de glisser sur autre chose que des cailloux.

50 milliards de dollars, ou même si c’était seulement 40, cela représente beaucoup, voire beaucoup-beaucoup, d’argent pour une simple compétition de sport où des musculeux vont s’agiter sous leurs bannières nationales, déclenchant les habituels relents nationalistes de supporters aigris et de politicards à la recherche de. Les dispositifs de sécurité sont impressionnants : missiles, drones, forces de sécurité et tout le tra-la-la habituel digne d’un sommet de chefs d’Etats.

Tout ceci laisse un peu pantois devant une telle débauche de moyens pour… du sport. Mais ainsi va le monde d’aujourd’hui.

La colère gronde

Hier dimanche se sont retrouvés dans les rues de Paris et d’ailleurs, des manifestants sous l’emblème Jour de colère, une coalition hétéroclite de tout ce que la France compte d’oppositions sur des thèmes aussi variés que le mariage homosexuel, les impôts, l’éducation, etc. Leur manifeste s’affiche sur un site web Jour de colère, extrait :

Jour de Colère est l’expression d’une prise de conscience de la société civile face à une action gouvernementale délétère qui nous mène droit vers l’abîme.
 Alors que la France sombre dans un chômage de masse, qu’elle perd un peu chaque jour plus sa souveraineté, que le désespoir de nos concitoyens augmente, que les familles sont détruites et que les valeurs historiques sont bafouées, notre devoir de citoyen éclairé nous impose à travers un sursaut salvateur de réagir face à un Président qui martèle qu’il ne déviera pas d’un pouce la route prise.
 Nous demanderons un changement radical en nous appuyant sur la « coagulation » de toutes les colères !
 Nous cristalliserons l’ensemble de ces déceptions, de ces peurs, de ces frustrations en un jour de colère, Dies Irae contemporain, qui devra sonner le glas définitif de cette politique héritée des précédentes.
 Jusqu’ici, le gouvernement table sur la segmentation des contestations pour mieux les isoler et les mépriser. Il est temps d’unir nos forces autour des points communs qui nous rassemblent.
 Nous avons tous au moins une raison d’être en colère contre ce gouvernement qui :
 • N’écoute pas le peuple
 • Matraque les contribuables
 • Affame nos paysans
 • Enterre notre armée
 • Libère les délinquants
 • Déboussole nos enfants
 • Pervertit notre système scolaire
 • Réduit nos libertés
 • Assassine notre identité
 • Détruit nos familles

bref, tout ce que la France compte d’insatisfaits et de râleurs, agrégé par des malins surfant avec talent sur ces frustrations, reprises en cœur sur les bancs du parlement par nombre d’élus populistes dont le fonds de commerce est assis sur la beaufitude et la désinformation. On y trouve des intégristes qui rétabliraient l’Algérie française derrière un crucifix, mais aussi nos voisins de paliers, honnêtes et sympathiques, mais un peu crédules, se demandant tout de même s’il n’y aurait pas derrière tous ces sujets sociétaux un vaste complot pour tuer l’idée de famille patiemment construite par des générations de bons citoyens.

C’est de bonne guerre, et c’est aussi le jeu de la démocratie. Ce que font ces gens n‘est pas illégal. Beaucoup d’entre eux n’ont toujours pas admis que l’institution du mariage ait été ouverte aux homosexuels. De la même façon que l’Espagne conservatrice est en train de très sérieusement limiter le droit à l’avortement, ces opposants français lorsqu’ils auront rétabli une majorité de droite au pouvoir chercheront à défaire le mariage homosexuel, voire également le droit à l’avortement ou la parité en politique. Les idées s’opposeront et la loi décidera, espérons simplement que le débat s’élèvera un petit peu au-dessus du niveau de Café de commerce qu’il a déjà du mal à atteindre aujourd’hui…

Dieudonné remue la fange

L’affaire Dieudonné continue à décliner ses abysses de bêtise. Le plus intriguant dans ce psychodrame c’est l’accumulation de frustration et de rejet que concentrent des personnages comme le Dieudonné, ou son ami Anelka, un footeux guadeloupéen surpayé qui a fait le signe de la quenelle à l’occasion d’un but marqué en expliquant qu’il n’était pas antisémite mais antisystème… L’un et l’autre portent la barbe façon taliban, l’un et l’autre font un doux mélange entre le colonialisme, la traite des noirs, l’islam (Anelka s’est converti à la religion musulmane), le capitalisme, la négritude et la judéité, et bien d’autres…

Des idéologies mal comprises dans des cerveaux aux capacités limitées, dont l’imaginaire véhicule un rejet des blancs pour tout ce que leurs ancêtres ont commis contre les peuples africains, tout en ne rêvant que d’une chose c’est de singer ces blancs dans ce qu’ils ont de plus détestable. C’est un amour-haine qu’ils n’ont jamais réussi à résoudre et qui donne à son paroxysme les résultats que l’on voit : Anelka se disant « antisystème » (il faut quand même le faire pour un fouteballeur surpayé !) ou Dieudonné surfant sur la vague antisémite, qui n’est jamais très loin dans la vieille Europe, pour tenter de défendre la cause noire. C’est la grande lessive des sentiments dans le tambour de la confusion de plusieurs générations dévastées par la télé-réalité, les journaux gratuits et de port de la capuche qui, en pesant de façon continue sur le cortex, réduit sur le long terme les capacités réflexives (il est à noter que la-casquette-à-l’envers sous la capuche accentue encore la pression sur l’occiput et les troubles cognitifs). Tout s’enchevêtre dans ces esprits mal tournés ou mal formés.

C’est un drame de l’ignorance plus que du racisme ; des comportements qui relèvent de la psychothérapie. Le problème c’est qu’il faudrait appliquer cette thérapie à tout un peuple. Les cas de Dieudonné ou Anelka sont irrécupérables et il faut les traiter en justice s’ils contreviennent à la loi, mais pour les spectateurs qui se pressent aux spectacles du premier et sans être un incorrigible humaniste, on peut penser que toujours plus d’éducation et de pédagogie doivent pouvoir améliorer la situation, mais il faut trouver le bon réglage entre reconnaissance du passé et gestion du présent, enseignement de la shoah versus la traite négrière, colonialisme en Afrique, du et au Moyen-Orient, du et en Asie. Ce n’est pas facile, et à défaut le populo est victime de tous les populismes diffusés par Dieudonné et ses clones.

Commerce d’otages au Nigeria

Un curé français retenu en otage au Nigeria, sans doute par la secte des Boko Haram, qui prône l’application de la charia dans tout le pays mais ne néglige pas de remplir ses caisses en se livrant au commerce (ou au massacre) des otages, a été libéré le 1er janvier.

Alors que la presse l’interroge sur sa détention qui ne s’est pas trop mal passé comparée à d’autres, il explique que « ces gens n’ont de compassion pour personne, ils travaillent pour eux ». Heureusement que c’est un prêtre qui le dit, d’autant plus que le garçon a l’air d’avoir le cœur sur la main et semble épris de bonté catholique à l’égard de son prochain.

Il est bon de dire quelques vérités sur ce sujet. Il serait également opportun que nos Etats disent la réalité en ce qui concerne le paiement des rançons car ne nous y trompons pas, il y a certainement de l’argent qui est versé à ces despérados qui n’ont de compassion pour personne ! Les dirigeants français jouent sur les mots et affirment que la France ne paye pas de rançon. Certes, l’Etat n’a sans doute pas signé un chèque prélevé sur le Trésor Public, mais les entreprises, comme Areva pour les ex-otages du Niger, voire certains Etats « amis », comme le Qatar pour les infirmières bulgares de Lybie, ou le Cameroun dans le cas de notre bon curé, ont versé de l’argent. Comment imaginer autrement que les otages fussent libérés. Si les ravisseurs n’ont pas été payés avec de l’argent ils l’ont été avec des armes ou toutes autres marchandises susceptibles de satisfaire leur rapacité.

Pourquoi ne pas le dire que ces gens font du commerce d’humains ? Ce serait les faire apparaître tels qu’ils sont : des businessmen bien éloignés de toute considération religieuse ou morale. Qui sait, peut-être certains de leurs fans trouveraient à y redire ? La raison officielle pour justifier ce silence coupable est de ne pas favoriser ce business en affichant que la France paye pour récupérer ses otages. Restons sérieux, les gens impliqués dans ce trafic savent bien qui paye et qui ne paye pas, alors quitte à payer, faisons le savoir : combien, à qui, par quels canaux ! Soyons transparents autant que ces despérados sont manipulateurs.

Bonne quenelle !


Dieudonné fait le buzz de cette fin d’année : outré par ses errements antisémites, l’Etat voudrait faire interdire ses spectacles mais ce n’est pas si facile dans un pays où la liberté d’expression est protégée par la Loi. C’est un peu comme les flagrants délits des délinquants, il faut attendre qu’ils aient le pistolet sur la tempe du bijoutier pour pouvoir les arrêter, et si la police arrive trop tard, c’est tant pis pour le bijoutier.

Pour Dieudonné il faut attendre qu’il ait formellement promis Patrick Cohen aux chambres à gaz pour pouvoir le condamner. Et comme il est plutôt malin le bougre il fait le plus souvent attention à ce qu’il dit. Parfois toutefois il dérape et il se fait condamner mais on apprend par le ministère de la justice qu’il ne paye jamais les amendes auxquelles il est condamné et a organisé son insolvabilité en mettant ses biens et revenus aux noms de sa femme et de sociétés écrans, et il demande à ses fans de lui prêter de l’argent. Là-encore dans le genre antisystème on a fait plus sincère.

Souvenons-nous qu’Al Capone est tombé pour fraude fiscale et comme il commence à sérieusement énerver le lascar, la justice a ouvert une enquête pour organisation d’insolvabilité illégale… Grandeur et décadence de la démocratie, à suivre !

Courbes et contortions de l’économie française

C’est la fin de l’année et les chaines de télévision d’information en continu nous servent les incontournables replay qui leur permettent de meubler leur manque d’analyse et d’inspiration. Evidemment les engagements du président Hollande d’inverser la courbe du chômage sont repassées jusqu’à la nausée et chacun de lui tomber dessus : la droite, la gauche, les syndicats, le patronat, la presse et ma concierge mettent en valeur le fait que cet engagement n’a pas été formellement respecté et ont l’air de s’en réjouir.

Il faut dire que le gouvernement s’emmêle dans des contorsions sémantiques pour expliquer que la courbe n’est pas vraiment inversée mais qu’on est en voie de le faire. Pas bien sûr que ces explications oiseuses portent auprès des électeurs. En tout cas les journaux satiriques adorent.

Un certain nombre d’économistes admettent, parfois du bout des lèvres, que la situation est un peu meilleure en décembre qu’en janvier et que les accords conclus entre les partenaires sociaux (crédit d’impôt pour la compétitivité des entreprises, formation professionnelle, flexi-sécurité) pourraient avoir des effets positifs sur l’économie à terme, mais la presse préfère attiser la beaufitude de Mme. Michu en lui demandant si elle est pour ou contre la hausse des impôts…

La presse pourrait aussi bien se pencher sur l’opportunité de renoncer à la niche fiscale dont bénéficient encore les journalistes, ou les subventions que les contribuables versent chaque année pour soutenir les journaux… pour montrer le cap à suivre pour la réduction de la dépense publique qu’ils appellent de leurs vœux avec une touchante unanimité sur les plateaux télévisés.