Moitessier Bernard, ‘La longue route’.

Sortie : 1971, Chez : Arthaud. Bernard Moitessier, le poète de l’Océan, revient sur sa course autour du monde en 1968 sur Joshua, son voilier de 12 mètres. Loin du fracas de la modernité il passe dix mois en mer dans le cadre d’une course organisée pour quatre concurrents. A une époque où il n’y a ni radio ni GPS, il raconte cette solitude maritime alors qu’il passe les grand caps des mers du Sud. Une communion avec les éléments et son bateau dont il parle comme d’une femme.
Et puis alors qu’il a passé le Cap Horn et est censé remonter vers le Nord et la ligne d’arrivée en vainqueur au Royaume-Uni, il décide de continuer dans le Sud et catapulte un message sur un cargo disant : « Je continue sans escale vers les îles du Pacifique, parce que je suis heureux en mer, et peut-être aussi pour sauver mon âme ». Il repasse la Cap de Bonne Espérance et termine à Tahiti, où il passera une partie de sa vie, comme tant de marins.
C’est l’histoire d’une véritable aventure humaine où le rêve et la méditation se mêlent à l’exploit.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.