Boston gère l’argent de ses contribuables

La ville de Boston était candidate annoncée mais non encore confirmée à l’organisation des jeux olympiques d’été de 2024 comme Paris. Toutefois le maire de Boston vient de refuser « d’engager la responsabilité de Boston pour des dépassements » et « de signer une garantie qui utilise l’argent des contribuables pour payer les Jeux olympiques » énonçant que « si s’engager à signer une garantie aujourd’hui est nécessaire pour avancer, alors Boston ne convoite plus les Jeux olympiques et les Jeux paralympiques de 2024. »

On ne peut que saluer cette décision de bonne gestion qui hélas ne semble pas déteindre sur Paris qui s’apprête à dépenser des milliards d’euros soustrait au pouvoir d’achat des contribuables parisiens et nationaux pour organiser des compétitions de sport alors que les finances publiques clairement ne l’autorisent pas.

Lorsqu’il s’agit de dépenser l’argent publique la France est toujours au premier rang des (très) mauvais élèves. Cette candidature parisienne aux jeux olympiques de 2024 va générer des dépenses de confort qui ne sont pas indispensables. La France n’était pas non plus formellement engagée alors il suffisait d’expliquer à Mme. Michu que compte tenu des circonstances budgétaires il était plus raisonnable d’allouer nos ressources sur des emplois plus productifs pour la République. Las, la France court vers cette nouvelle dépense déraisonnable étendard au vent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.