Eh Oh La Gauche !

CH_20160427_Eh-oh-la-gauche

Des partisans du pouvoir actuel cherchent à réveiller la gauche pour lui faire défendre son bilan et, sans doute, envisager la candidature à sa réélection du président actuel de la République : François Hollande. Ils n’ont rien trouvé de mieux que de dénommer leur démarche « He Oh la Gauche ! ». C’est aussi ridicule que le badge « 1 million d’emplois » que le chef du patronat Pierre Gattaz affichait il y a quelques mois sur son veston.

Comme toujours le débat s’élève à peine au-dessus de celui du Café du Commerce et ce slogan « He Oh la Gauche ! » ne pousse pas vraiment à l’intelligence. Qu’une majorité veuille défendre et expliquer ses réalisations, quoi de plus classique. Que l’opposition lui dénie toute avancée positive, c’est hélas aussi dans l’ordre des choses en attendant, peut-être un jour, l’émergence d’une opposition intelligente.

Le problème de la candidature de M. Hollande est un tout autre sujet. En toute logique il ne devrait pas se représenter puisqu’il avait conditionné sa candidature à l’inversion de la courbe du chômage et, quoi qu’il réussisse au cours des dix prochains mois cette courbe ne sera pas inversée durablement. Il doit d’ailleurs dire ce qu’il fera d’ici à la fin de l’année 2016 soit dans huit mois.

Il serait décent et raisonnable qu’il ne se représente pas afin de respecter cet engagement. Il n’est d’ailleurs pas complètement exclu qu’il opte pour un retrait. Cela serait d’une certaine élégance et changerait finalement assez peu de choses puisqu’il a de toutes façons assez peu de chances d’être réélu sauf si l’opposition actuelle est encore plus bête qu’on ne l’imagine et arrive à perdre cette élection qui s’ouvre devant elle comme un boulevard rectiligne…

Décès de Prince


Le compositeur-guitariste-chanteur américain Prince est mort ce 21 avril, a priori d’une overdose médicamenteuse. Il avait 57 ans. Multi-instrumentiste de génie, l’un des plus doués de sa génération, il a produit une discographie phénoménale, touché à tous les genres : jazz, pop, rock, funk, RnB…, s’est investi corps et âme dans la musique, y compris dans son aspect business, et a modelé son personnage avec des looks successifs détonants, sans parler de son sex-appeal explosif se manifestant notamment sur scène par un talent de danseur hors pair.

C’est une grande perte pour la musique.

Lire aussi : Prince – 2014/06/01 – Paris le Zénith