Les traders-fraudeurs jamais à court d’idées

Des traders-fraudeurs encore pris la main dans le sac des arrangements avec les règles de la libre concurrence (et accessoirement de la morale) : différentes autorités boursières aux Etats-Unis, au Japon, en Grande Bretagne et en Suisse (pour le moment) enquêtent sur des manipulations auxquelles se seraient livrées en 2008 ces traders-fraudeurs pour minorer le LIBOR (London interbank offered rate) qui est une sorte de taux de référence censé indiquer le coût de financement des banques. A l’époque le LIBOR explosait puisque par suite de la faillite de Lehman Brothers les banques ne se prêtaient plus entre elles et de ce fait il n’y avait sur le marché que des demandeurs et pas d’offreurs. Afin d’éviter de paniquer le bon peuple et les soi-disant analystes financiers, ils auraient fraudé les forces de marché pour que le LIBOR affiché soit inférieur à ce qu’il aurait dû être selon les lois de l’offre et de la demande, et ainsi démontrer que tout n’allait pas si mal que ça.

Si tout ceci se confirme cela risque d’améliorer encore la réputation du monde de la finance… et de faire beaucoup de bruit car le LIBOR est utilisé comme taux de référence sur des volumes colossaux de financement à travers la planète.

Publié le
Catégorisé comme Economie