Des brutes avinées à l’œuvre

England's Wilkinson is tackled by Wales's Popham and Jones during Six Nations rugby union match at Twickenham in LondonLes brutes avinées qui jouent dans l’équipe de France de rugby disputent actuellement on ne sait plus bien quelle compétition de ballon ovale, qui consiste grosso-modo à taper sur son adversaire pour faire avancer une baballe tout en la lançant vers l’arrière. Ils ont gagné la semaine dernière et perdu ce samedi, mais personne n’est content. La victoire hier n’était pas suffisante, la défaite aujourd’hui serait honteuse.

Le mieux serait que l’on arrête de gloser sur les performances abrutissantes de masses musculeuses dépourvues de neurones et bonnes à prendre des coups autant qu’à en donner. Passons un peu plus de temps sur la croissance économique et un peu moins sur les jeux du stade, le peuple ne s’en portera que mieux et son niveau intellectuel également !

La Grèce fait la manche, finalement…

La Grèce n’a plus de sous et revient lentement à la réalité. On ne peut pas taper indéfiniment sur la main qui signe le chèque, c’est un vieux principe de la finance internationale. En l’occurrence pour sa fin de mois de mars le Trésor grec a besoin des fonds de l’aide européenne et pour ce faire, son gouvernement signe une lettre d’engagements de six pages dans laquelle il ravale ses annonces démagogiques et non financées pour accepter de lister les réformes nécessaires à la poursuite du redressement grec. Grosso-modo, il change l’ordre desdites réformes tel qu’il avait été établi par le précédent gouvernement. Il s’agit surtout de fiscalité car il est difficile de faire vivre un Etat sans recette. L’augmentation du salaire minimum est évoquée mais sans trop de détail ni d’annonce chiffrée.

Tout le monde sauve l’honneur pour le moment, le contribuable européen paye et on repousse la cessation des paiements de quelques mois. D’ici là, on se retrouvera entre gens raisonnables et on essaiera de faire avancer le sujet avec un peu plus de sérieux et moins de lumière médiatique.

Sarkozy s’envole

Nicolas_SarkozyRigolo : Stéphane Courbit, affairiste impliqué dans l’affaire Bettencourt (il a fait investir Mamy Bettencourt dans un business de paris en ligne avant de lui rembourser son investissement de 150 millions d’euros…) a financé trois voyages de Sarkozy en avion privé après sa défaite aux élections présidentielles françaises de 2012. Le plus hilarant dans cette affaire est que la compagnie privée utilisée est impliquée dans une affaire de trafic de drogue et que la société de Courbit est accusée d’abus de bien social pour ses largesses en faveur de l’ex-président.

La position officielle de Courbit est qu’il envisageait à l’époque de monter un fonds d’investissement dont Sarkozy aurait été président non exécutif. Ces trois voyages en avion privé auraient permis, non seulement à l’ex de délivrer ses fameuses conférences rémunérées, mais aussi à prendre des contacts pour la mise en place du fonds… qui a finalement été abandonné. Courbit se raccroche aux branches, que la Justice passe !

Le mieux à l’avenir pour Sarkozy est qu’il utilise des compagnies aériennes régulières et paye son billet comme un grand garçon. Il n’en mourra pas et pourra déduire ces dépenses de ses revenus. Après un voyage en première classe il recevra sans aucun doute un accueil V.I.P dans les aéroports dû à son statut d’ex, le tout étant à peu près aussi confortable et pratique qu’en jet privé, et bien moins sujet à caution.

La Syrie revient

Libe_20110427_Assad_bQuatre élus français se rendent à Damas pour y rencontrer le président El Assad, ce qui ne manque pas de créer quelque émoi au sein du gouvernement qui soutient la ligne « on ne négocie pas avec un boucher ».

C’est un vrai problème de politique internationale dont on ne connaît pas vraiment la meilleure réponse. Les quatre « gugusses » (surnommés ainsi par Sarkozy) arguent du fait que le propre de la diplomatie c’est de « parler aux gens que l’on n’aime pas », et ce n’est pas faux.

Sous couvert de mettre fin à des dictatures sanglantes et d’instaurer une démocratie qualifiée d’universelle, l’Occident a mené des invasions armées en Irak, en Afghanistan et en Lybie. Le moins que l’on puisse dire est que leur résultat est mitigé. Des tyrans ont été chassés, d’autres sont apparus au milieu d’un chaos indescriptible et mortifère. La démocratie est encore un lointain rêve, dont il n’est d’ailleurs pas sûr qu’il anime véritablement les foules

L’expérience aidant, il n’est pas sûr qu’elle soit à renouveler ! D’ailleurs malgré les menaces, l’Occident n’a finalement pas bougé après que le régime syrien ait utilisé (une nouvelle fois) des armes chimiques contre sa propre population. C’est realpolitik contre bons sentiments ; s’il n’y avait pas eu d’intervention en Lybie, le régime Kadhafi aurait fait couler des « rivières de sang » de la rébellion de Benghazi comme l’avaient annoncé, à grands renforts de trompettes, Kadhafi et ses fistons. Le régime serait sans doute toujours en place avec ses méthodes de gouvernement. Cela continuerait à choquer nos mentalités de démocrates mais au vu de la situation actuelle en Lybie il est difficile d’opter pour une solution ou une autre, la dictature ou le chaos suite à une intervention extérieure.

Alors des élus rencontrant le dictateur syrien à Damas (qui en son temps a été reçu au Palais de l’Elysée), pourquoi pas ! Cela n’engage pas la position officielle de la France mais permet d’écouter ce que l’impétrant a à dire. De toute façon à la fin on ne sait toujours pas quoi faire face à ces situations inextricables, sinon naviguer au mieux entre les écueils en allumant des cierges pour que ces pays engendrent un jour des dirigeants un peu moins violents et claniques, un peu plus visionnaires et humains, pour guider leurs peuples vers un devenir un peu moins sombre.

La politique française au fond du trou

Une petite loi qualifiée pompeusement de « loi pour la croissance, l’activité et l’égalité des chances économiques », ou plus simplement résumée en « loi Macron » du nom d’un des ministres qui l’a inspirée, est approuvée par l’assemblée nationale grâce à l’article 49.3 de la Constitution qui permet au gouvernement d’éviter le vote des députés sauf si ceux-ci veulent faire tomber le gouvernement par l’intermédiaire d’une motion de censure.

Cette petite loi faisait un peu avancer le déblocage de quelques éléments de la vie économique française assise sur ses fameux avantages acquis. Rien de bien révolutionnaire ni rien de bien méchant ; seulement un peu de bon sens et un léger effleurement du pied sur la taupinière des conservatismes franchouillards.

La droite intelligente était d’accord, la gauche moderne également, le texte aurait dû passer la barre du vote sans l’ombre d’une difficulté si les élus avaient fait preuve du sens de l’intérêt général et non d’un esprit partisan de la 4ème République. Hélas il n’en fut rien, ces élus de rencontre ont oublié la France au profit d’intérêts mesquins et partisans. Ils sont la honte de la nation et d’un autre coté tellement à l’image de ses citoyens… La majorité des français soutenait la loi Macron selon les sondeurs mondains, mais bien entendu chaque sondé suggérait de réformer mais en commençant chez le voisin. A cet égard les notaires et professions juridiques ont réussi à bloquer l’accès à leur marché que cette loi envisageait.

La situation est pathétique et désespérante : la droite intelligente pour la loi vote pour le renversement du gouvernement, la gauche radicale contre la loi vote pour le maintien du gouvernement. Vous ne comprenez pas ? C’est normal, c’est de la politique française.

On note sur le site de l’assemblée nationale les noms des élus félons qui ont voté pour le renversement du gouvernement :

  • 198 membres de l’UMP sur 198
  • 23 membres de l’UDI sur 30, dont Charles de Courson, Yves Jégo, Jean-Christophe Lagarde, Hervé Morin, André Santini
  • 1 écologiste sur 18 membres : Isabelle Attard
  • 6 membres de la gauche démocratique et républicaine sur 15 membres dont Marie-George Buffet
  • 6 non-inscrits sur 9 membres dont Gilbert Collard, Nicolas Dupont-Aignan, Jean Lassalle, Marion Maréchal-Le Pen

Ne votez plus jamais dans votre vie d’électeur pour ces individus : ce sont des irresponsables !

La relaxe de DSK demandée par le procureur

DSK_201502Le procureur du procès de DSK et consorts pour proxénétisme aggravé plaide pour la relaxe de DSK pour lequel il n’a pas pu être prouvé d’infraction pénale. Le garçon n’aurait pas su que les prostitués avec qui il batifolait (les désormais fameuses « soupapes de récréation ») avaient « un statut prostitutionnel ». Il ne serait donc pas pénalement condamnable.

D’ailleurs lesdites prostituées qui s’étaient constituées parties civiles ont retiré leurs plaintes. Dans sa grande clairvoyance, et au nom du Peuple français, la justice rendra sa décision juin prochain.

Rappelons que ces rencontres dites libertines se déroulaient alors que le garçon était chef du Fonds monétaire international et prêt à annoncer sa candidature aux élections primaires aux présidentielles françaises.

DSK risque encore une fois de s’en tirer, non pas blanchi mais au moins pénalement non coupable. Il a plutôt bien joué durant ce procès, répondant précisément à toutes les questions posées, détaillant sa vie et ses pratiques sexuelles devant un parterre de journalistes ébahis se faisant une joie d’en restituer les détails les plus croustillants dans leurs colonnes. DSK a promené sa morgue hautaine devant ce petit monde, sûr de lui et de son bon droit. Il est très malin le bougre. Remercions tout de même le Ciel qu’il n’ait finalement jamais concouru pour la présidence de la République, il aurait été capable de déclencher une guerre nucléaire pour une « soupape récréative ». Et d’ailleurs on ne sait toujours pas bien s’il en avait vraiment envie. Peut-être écrira-t-il un jour ses mémoires qui promettent d’être un succès d’édition !

Le désastre continue en Ukraine

Un accord de cessez-le-feu a été signé entre le pouvoir ukrainien et ses rebelles pro-russes de l’est du pays, sous l’égide des dirigeants allemand, français et russe. Il entérine une autonomie des régions de l’est du pays, globalement pro-russes. Cela ne semble pas illégitime et en tout cas proche de ce que l’on peut savoir de la volonté majoritaire de ces populations. Evidemment il aurait été préférable d’aboutir à cette autonomie par la voie des urnes, comme cela est fait progressivement pour la Nouvelle-Calédonie et la France, par exemple. Mais nous sommes en terre slave et la violence a primé. Après plus de 5 000 morts, l’essentiel est maintenant de mettre en place ce divorce à l’amiable sans trop d’à-coups.

Plus malin, ces accords font peser tout le financement des territoires autonomes de l’est ukrainien sur le gouvernement central de Kiev. Pour revenir à notre exemple des colonies françaises du Pacifique, ce n’est pas non plus complètement anormal. La réussite d’une autonomie, voire d’une indépendance, réside en partie dans le financement du processus.

Le problème avec l’Ukraine est que l’Etat est en faillite donc le financement de ces accords va peser sur les contribuables européens pour longtemps encore. D’où sans doute la volonté frénétique du pouvoir en place à Kiev d’adhérer à l’Union européenne. En fait le pays veut être adopté par son banquier.

La France vend des armes

La France fanfaronne après la signature d’un contrat de vente des avions de combat Rafale de la firme privée Dassault. Il en y en aurait 24, plus une frégate et quelques cerises sur ce gâteau détonnant qui s’élèverait à 5 milliards d’euros et quelques.

La France vend des armes, on aimerait bien s’en passer mais c’est une des composantes de son industrie et de son commerce extérieur. Idéalement il faudrait ne commercer ces produits guerriers qu’avec de vrais amis pour éviter de les voir un jour se retourner contre les vendeurs… L’Egypte n’est sans doute pas à classer dans la catégorie des vrais amis, elle est par contre clairement dans celle des acheteurs aux poches percées et il est malheureusement plus que probable que ce contrat ne sera jamais intégralement payé par l’Egypte mais plutôt, un jour ou l’autre, par les contribuables français.

C’est une sorte de subvention des contribuables à l’avionneur Dassault. Ce n’est pas plus idiot que de financer des emplois aidés dans les banlieues mais cela mériterait un peu plus de transparence vis-à-vis des citoyens. On s’étonne d’ailleurs que très peu d’analystes soulignent le risque de non-paiement de l’Egypte !

Le Sel de la Terre

LE_SEL_DE_LA_TERREUn très beau film de Wim Wenders sur la vie et l’œuvre du photographe brésilien Sebastio Salgado qui revient sur les étapes de sa carrière qu’il a conçu comme une véritable mission. Après un engagement politique contre la dictature brésilienne il s’exile en France avec son épouse et abandonne sa carrière d’économiste tiers-mondiste pour celle de photographe social, voie dans laquelle il s’estime plus utile. Il photographie l’Homme et ses misères, ses catastrophes : de la pauvreté du Nordeste brésilien à la famine en Ethiopie en passant par les incroyables mouvements de population qui ont accompagné et suivi le génocide contre les tutsis au Rwanda. Déprimé et découragé par l’Homme il va opter pour la planète en photographiant ses splendeurs et en reboisant la ferme de ses parents rongée par la sécheresse, et qu’il laissera à ses enfants à sa mort dans l’état où elle était quand lui-même était gamin.

La réalisation alterne entre les gros plans sur son visage et des vues de ses photos en noir et blanc au touché métallique. Sa voix et ses paroles sont celles d’un sage qui porte un regard un peu las sur une planète qu’il a couru de long en large et qu’il sait menacée par l’Homme. Il n’y a plus d’espoir dans son regard mais il y a un témoignage qui durera.

Religion en Egypte

Des extrémistes terroristes religieux en Lybie égorgent au couteau une vingtaine de chrétiens cooptes égyptiens qui travaillaient dans ce pays. Bien entendu ils retransmettent ces exécutions sur YouTube en précisant que cet acte est commis au sud de Rome laissant planer leur menace contre la capitale des chrétiens.

PJ Harvey innove

PJ_Harvey_Dessin-Pierre-MornetPJ Harvey réalise l’enregistrement de son prochain disque en public dans les sous-sols de la Somerset House à Londres. Plus exactement, quelques happy-few sont autorisés à assister pendant trente minutes au travail de l’artiste et son groupe en les regardant à travers une glace sans tain. Original, mais voyons le résultat musical et poétique lorsqu’il sortira.

DSK s’exprime à son procès pour proxénétisme aggravé

DSK_201502[Sur sa garçonnière louée par un prête-nom] Monsieur le Président, à l’époque je suis marié et je ne veux pas que l’on sache que je loue un appartement où je peux recevoir des jeunes femmes pour mes activités sexuelles et je demande donc à un copain de le faire pour moi.

Rappelons que ces rencontres dites libertines se déroulaient alors que le garçon était chef du Fonds monétaire international et prêt à annoncer sa candidature aux élections primaires aux présidentielles françaises.

DSK s’exprime à son procès pour proxénétisme aggravé

J’ai une sexualité plus… rude que la moyenne des hommes. Certaines femmes peuvent l’apprécier, d’autres pas, mais cela n’a rien à voir avec la prostitution. Je commence à en avoir assez. Les comportements qui sont les miens, il est loisible à chacun de ne pas les apprécier. Pour autant, ils n’imposent pas le recours à des prostitués. Ces pratiques sont certes minoritaires mais elles sont tout de même répandues.

Quel intérêt cela a-t-il pour le tribunal, sauf à vouloir me faire comparaître devant des juges pour pratiques sexuelles dévoyées ?

Rappelons que ces rencontres dites libertines se déroulaient alors que le garçon était chef du Fonds monétaire international et prêt à annoncer sa candidature aux élections primaires aux présidentielles françaises.

DSK s’exprime à son procès pour proxénétisme aggravé

CH_20110109_DSK

Disons que j’ai sauvé la planète d’une crise qui aurait pu être plus grave que celle de 1929. Les moments de soumission à l’autre, de l’homme à la femme ou de la femme à l’homme, ne sont pas le propre du libertinage.

[Sur les prostituées] Ce n’est pas ma conception des relations sexuelles, ça ne me plaît pas. J’aime que ce soit la fête, le jeu. Pour moi ces rencontres étaient des séances de récréation, une soupape de récréation. Les prostitués peuvent faire l’objet de pressions, de la part d’un souteneur, d’un policier. Je ne voulais pas prendre ce risque.

[Ces rencontres représentaient-elles un risque ?] A l’évidence, oui. Mais c’était un risque que j’acceptais. J’ai peut-être eu tort.

[Sur le fait que les dames prestaient des services sexuels rémunérés] Je suppose, M. le président, que vous faites allusion à mon absence de connaissance du statut prostitutionnel de ces personnes? – Oui. – Alors en effet, ma position n’a pas changé.

Rappelons que ces rencontres dites libertines se déroulaient alors que le garçon était chef du Fonds monétaire international et prêt à annoncer sa candidature aux élections primaires aux présidentielles françaises.

L’UMP est vraiment impayable !

UMP-logoVraiment impayable : le chef des Jeunes Populaires, le machin réunissant les jeunes de ce parti, est un citoyen camerounais en situation irréguliére. Et le plus désopilant c’est qu’il appartient au courant dit de la Droite Forte, animé par les deux têtes-à-claques de plateaux-télévisés Guillaume Pelletier et Geoffroy Didier. Rappelons au passage que ce dernier bénéficiait d’un salaire de 8 500 EUR mensuels (bruts) versé par une UMP en faillite dans la même série que Rachida Dati qui émargeait avec des notes de téléphone 10 000 EUR par an.

L’UMP qui n’économise pas ses envolées lyriques contre l’immigration se retrouve à employer un sans-papier comme une vulgaire entreprise de travaux publics. Cela n’a guère d’importance et n’est pas très grave, mais la simple représentation de Laurent Brutus-Wauquiez découvrant qu’il emploie un sans-papier nous fait nous rouler par terre d’hilarité, et par les temps qui courent il ne faut pas s’en priver.

Non au laxisme de l’UMP en faveur des régularisations massives d’immigrés en situation illégale 🙂 !

La mondialisation du mariage homosexuel

Rigolo : on se souvient que suite à la légalisation du mariage homosexuel en France par l’adoption d’une loi en ce sens par le parlement, certains mariages homosexuels entre un français et un citoyen d’un autre pays (notamment les pays du Maghreb) n’avaient pas pu être célébrés car des conventions internationales liant la France et lesdits pays prévoient que la loi personnelle de chacun des époux s’applique, et lorsque celle de l’époux étranger ne prévoit pas le mariage homosexuel il ne peut donc être célébré.

La cour de cassation française vient d’invalider la convention internationale entre le Maroc et la France afin de valider un mariage entre un homme français et un homme marocain. Pour une fois que le droit international était plus restrictif que le droit local, eh bien c’est le droit le plus libéral qui l’a emporté. C’est la leçon de cette histoire : le libéral gagne toujours, en tout cas très souvent.

Pierre Lelouche s’énerve…

… sur France Culture en expliquant que la Cour européenne des droits de l’Homme empêche la France d’expulser Djamel Beghal car son pays d’origine ne respecte pas les droits de l’Homme et qu’il y risquerait sa vie, ce qui est probablement vrai. Citoyen et terroriste algérien, mentor du djihad international, ayant crapahuté sur tous les fronts moyen-orientaux du terrorisme, il inspire plus qu’il n’agit. Il a été condamné à plusieurs reprises mais jamais à des peines très lourdes car sa participation directe à des faits de terrorisme n’a jamais pu être définitivement prouvée.

Il est depuis en résidence surveillée dans le Cantal « aux frais du contribuable » comme le souligne Lelouche car la France ne peut pas l’expulser en Algérie. Il a ainsi rencontré régulièrement dans cette résidence les extrémistes religieux qui ont commis les attaques terroristes de janvier 2015 à Pari. Ces idéologues connaissent bien les méandres du droit européens et les contradictions propres à la démocratie. Ils en usent et en abusent au mieux de leurs intérêts et objectifs.

C’est Lénine qui avait dit : « les capitalistes nous vendront le corde pour les pendre ». Il a eu tort sur cette anticipation puisque que la sphère communiste s’est inclinée, mais les extrémistes religieux sauront peut-être faire mieux ? Drôle retour de l’Histoire.

La banque HSBC impliquée dans une fraude fiscale à grande échelle

Goldman-Sachs_Sucks
L’actualité des banques

Des journaux internationaux exploitent plus avant les listings informatiques volés par un ex-employé de la banque HSBC-Suisse, et remis depuis à la justice française qui enquête. Des milliers de noms de citoyens y figureraient (dont 3 000 de nationalité française) qui auraient déposés des fonds dans cet établissement en 2006 et 2007 pour échapper à leurs impôts nationaux.

Le Monde démonte les mécanismes de la fraude : des banques sans foi ni loi dans un monde libéralisé et mondialisé, un pays qui prospère sur le secret bancaire et la captation de fonds détournés par des dictateurs mafieux ou des citoyens ayant oublié l’honneur, la perte du sens de l’intérêt général au profit de la rapacité individuelle… ainsi va la vie.

 

Délits d’initiés… dans la police

Le patron de la police judiciaire est mis en examen pour être soupçonné d’avoir violé le secret de l’instruction judiciaire dans des affaires où se mêlent l’ex-gendarme Prouteau, repris de justice à la réputation sulfureuse et aux amitiés contestables avec des dealers de cocaïne et des escrocs mondains. Il est immédiatement démis de ses fonctions. Cela fait mauvais genre.

Il est vrai qu’à force de voir les procès-verbaux d’auditions judiciaires dans la presse le lendemain même desdites auditions, des esprits mal intentionnés pouvaient se douter que le secret de l’instruction était effectivement violé, à moins que par l’opération du Saint-Esprit ces documents ne volent jusqu’aux rédactions de journaux ?

Que la justice passe !