Religion dans l’Isère

Suite à l’assassinat et la décapitation d’un homme dans l’Isère par un extrémiste religieux islamiste, les associations diverses craignent que cette action, a priori terroriste, menée par un citoyen national sur le sol français, après bien d’autres depuis 1995, entraîne des amalgames antimusulmans… Elles n’ont pas tort. Et c’est d’ailleurs sans doute l’un des buts des stratèges islamistes qui inspirent ces actes. Ils appliquent simplement l’une des tactiques maoïstes : action (une minorité agissante mène une attaque ciblée), réaction (le pouvoir renforce la répression pour lutter contre cette minorité et du coup monte la population contre le régime), révolution (le peuple se révolte contre trop de répression et la minorité devient majorité) et généralement la dictature arrive.

Les premiers éléments de l’enquête française montre que l’extrémiste religieux soupçonné de la décapitation a pris un selfie avec la tête de sa victime et l’a envoyé à un correspondant en Syrie. Tout un programme…

La religion prend le pas sur la raison, comme souvent. Cela relève sans doute aussi de la psychiatrie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.