Chémiakine au centre spirituel et culturel orthodoxe russe

Le centre orthodoxe russe a été récemment inauguré et est déjà l’objet de querelles géo-politiques sans véritable intérêt. La grande église affiche fièrement ses bulbes argentés sur les bords de Seine du quai Branly. Elle est fermée le dimanche après-midi…

A défaut, le visiteur se replie sur une exposition de Noël consacrée à l’artiste russe Chémiakine, sculpteur, considéré comme déviant aux temps soviétiques, exilé en France, puis aux Etats-Unis, il est ensuite réhabilité par la Russie. Il réalise des costumes et des décors d’opéra. Ceux de « Casse Noisette » créé dans une nouvelle version en 2001 constitue le cœur de cette exposition.

Avec les dessins, bijoux, vidéos et personnages sculptés (un peu nains de jardin) qui sont exposés on découvre un environnement plutôt inattendu pour Tchaikovsky. L’exposition n’est pas bouleversante mais cette petite incursion dans la culture russe donne envie d’y revenir si les programmes à suivre sont à la hauteur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.