Le calife et son califat

Des djihadistes irakiens en révolte contre le pouvoir irakien proclament le califat et s’érigent en Etat islamique avec pour objectif d’abattre les frontières impies bien au-delà des simples territoires iraquiens déjà reconquis. Bref, on n’a pas fini d’entendre parler de ces nouveaux illuminés qui s’illustrent déjà par leur cruauté vis-à-vis de leurs prisonniers. Et le calfat a un calife : le sieur Al-Bagdhdadi.

Les subtilités du pape

Le pape François 1er prospecte de nouveaux marchés en Asie (en Corée du Sud en l’occurrence) et tout le monde tombe en pamoison devant cette stratégie divine. Il fait le job, voilà tout. La fiche du poste depuis Saint-Pierre est de répandre la foi catholique en diffusant son message. Eh bien il fait ce pour quoi il a été mandaté.

Comme nous sommes revenus à d’ancestrales guerres de religion au Moyen-Orient, le pape en a profité pour écrire à l’ONU en demandant « de tout faire… [pour que cessent les violences contre les chrétiens constituant]… une offense à Dieu et à l’humanité ». Qu’en termes divins ces choses sont bien dîtes. En l’occurrence « tout faire » consiste à envoyer des F16 bombarder des barbus.

Certains de ses évêques (de France) vont encore plus loin en justifiant l’utilisation de la force :

« Le voyage tout récent de la délégation de l’Eglise catholique en France vient de mesurer à quel point la population irakienne, dans ses diverses composantes, crie au secours. Entendrons-nous leur appel ? Nous saluons les récentes prises de parole des dirigeants de notre pays. Mais elles doivent se concrétiser davantage. C’est au niveau des Nations Unies que doit au plus vite s’organiser la plus ferme et la plus rapide des réactions, avant qu’il ne soit trop tard.

Les catholiques de France sont mobilisés dans la prière et l’action. Nos frères chrétiens sont chez eux en Orient ! La communauté internationale est indigne d’elle-même si elle ne protège pas toutes les minorités de la planète. »

Des illusions au Moyen-Orient

Rappelons les grands axes de la géopolitique au Moyen-Orient :

  • Les musulmans sunnites pensent que le successeur légitime du prophète Mahomet (mort en 632) est Abou Bakr qui deviendra effectivement calife
  • Les musulmans chiites pensent que le successeur légitime du prophète Mahomet est Ali, son gendre et fils spirituel
  • Les chrétiens pensent que Jésus est leur prophète
  • Les juifs pensent que Jésus n’est pas leur prophète et attendent toujours leur messie
  • Les yézidistes croient en un Dieu qui façonna le monde comme une grosse perle blanche qu’il brisa et dont les éclats formèrent le ciel, la terre et la mer
  • Les zoroastriens considèrent que leur Dieu n’a pas besoin d’adoration, pas besoin d’intermédiaires
  • Tous croient à la vie éternelle au paradis où chacun rejoindra son Dieu, les uns mangent du cochon et pas les autres, etc.

Depuis 2 000 ans ces principes ont entraîné des millions de morts sur la planète, et l’on continue aujourd’hui à se battre pour ces illusions ! C’est pathétique.

Oublions un peu Moïse

Malgré les bombardements destructeurs d’Israël sur la bande de Gaza, le Hamas continue d’envoyer ses bombinettes à réaction sur le voisin. Elles sont le plus souvent inoffensives mais énervent copieusement Israël qui doit se dire « tout ça pour ça ! ». Le Hamas s’offre même le luxe de rompre un cessez-le-feu accepté par son ennemi car ses revendications ne seraient pas prises en compte.

Même si Tel-Aviv rasait Gaza comme en 1945 les alliés rasèrent Dresde, il y aurait toujours un petit Hamas qui sortirait de derrière les cailloux avec son drapeau noir, ne serait-ce que parce que nous avons 5 ou 6 millions de palestiniens exilés dans le Proche-Orient suite à la première guerre israélo-arabe de 1948 ! Réfugiés apatrides ils refusent généralement d’accepter la nationalité de leurs pays hôtes, quand on leur la propose, pour entretenir le rêve sans doute illusoire du retour au pays.

Israël se drape derrière son droit biblique à investir cette terre, les palestiniens rappellent leur antériorité sur celle-ci dont ils ont été chassés, et chacun en appelle à Moïse ou Allah pour justifier l’injustifiable. Les deux camps continuent pour le moment à s’exprimer à coup de missile. Cela dure depuis 60 ans, laisse le Proche-Orient à feu et à sang et commence à sérieusement fatiguer le reste de la planète.

Il faudra un jour reprendre les discussions et laisser Moïse/Allah de côté pour parlementer entre humains avec des raisonnements terriens au lieu d’envolées divines.

La religion au Proche-Orient

Israël et la résistance palestinienne recommencent à se taper dessus avec ardeur et la même conviction butée de leur bon droit. Le puit sans fond de la haine inter-religieuse les attire vers l’abîme qui tend vers une profondeur infinie de bêtise et d’irresponsabilité. Chacun développe les mêmes arguments ressassés depuis 1948, recuits au feu des combats sanglants.

Israël pourra continuer à bombarder sans fin les bidonvilles de Gaza que le Hamas toujours renaîtra de ses cendres et continuera à lancer des roquettes au Nord. Le Hamas pourra continuer à faire exploser ses djihadistes dans les rues israéliennes que cet Etat créé par un accord international survivra.

Les extrémistes de tous bords laissent parler les armes et vouent au silence les modérés qui voudraient simplement appliquer les accords d’Oslo et entériner l’existence de deux Etats. Les visionnaires israélien et palestinien qui ont osé braver l’interdit sont morts : Rabbin assassiné par un gamin ultraorthodoxe juif, Arafat, peut-être empoisonné. Depuis la raison a disparu et il n’est plus question que de religion. Le conflit pollue le monde entier et fédère les barbus de tous clans. Qui donc ramènera de l’intelligence là où la religion a pris le pouvoir ?

Indicible…

Nous parlions il y a peu de l’arriération des guerres de religion. Les évènements récents ne viennent hélas que confirmer ce qualificatif : trois adolescents israéliens ont été enlevés et tués, a priori par des combattants palestiniens ; en représailles un enfant palestinien a été enlevé et brûlé vif, a priori par des colons israéliens. Depuis les ripostes des armées israélienne et palestinienne vont bon train…

Il n’y a pas grand-chose à ajouter, au nom de leurs Dieux des cinglés massacrent des gamins, c’est le retour au moyen-âge.

Jeux de guerre

Les Etats-Unis ont capturé en Lybie le principal suspect dans l’assassinat en 2012 du consul américain de Benghazi et de trois autres agents américains. Le suspect rendra des comptes devant la justice des Etats-Unis vers laquelle il est en cours d’acheminement.

La capture dans un pays A de citoyens ce pays A par des forces d’un pays B n’est pas vraiment légale au regard du droit international. Pas plus que le tir de missile sur des citoyens d’un pays C à partir d’un drone d’un pays B. Mais la guerre contre le terrorisme étant ce qu’elle est, de telles actions se déroulent !

Il y a quelques années, les services secrets français avaient également enlevé le terroriste Carlos au Soudan mais avec l’accord tacite (et sans doute onéreux…) des autorités locales. Le garçon purge depuis une peine à perpétuité dans les prisons françaises, s’est bien sûr converti à l’islam et a épousé son avocate. Accessoirement il soutient les campagnes antisionistes de Dieudonné, tout pour plaire !

La France place ses armes

La France va livrer des armes « sophistiquées » aux milices officielles kurdes pour lutter contre les barbus de l’Etat Islamique en Irak et au Levant. Après la déroute de l’armée officielle iraquienne qui au passage a abandonné en masse à l’ennemi des armes également sophistiquées fournies par les Etats-Unis. Ironie de l’Histoire, voici l’Occident qui réinvestit dans ce Moyen-Orient déprimant pour soutenir militairement des milices d’une région quasiment autonome d’un gouvernement officiel irakien qui reste en principe le seul interlocuteur de la communauté internationale mais qui se révèle complètement défaillant à tous égards. Les ennemis de nos ennemis sont nos amis dit le dicton, qui n’ajoute pas pour combien de temps…

Les Kurdes et les Irakiens se détestent (le régime de Saddam Hussein a gazé des villages entiers en son temps), ils ont pour le moment un objectif commun : empêcher l’Etat Islamique de conquérir tout le pays. Espérons qu’ensuite ils ne retourneront pas leurs armes sophistiquées, fournies par l’occident, les uns contre les autres. Ce serait le bouquet final de la défaite occidentale dans cette région.