Les fumistes de la République

A priori les communicants de plateaux télévisés ne sont pas du même avis que les communicants de palais gouvernementaux, pourtant ce sont souvent les mêmes qui passent des uns aux autres en fonction des aléas politiques. Nous en parlions le 30 décembre, le président de la République a présenté ses vœux télévisés assis dans son bureau-pièce ce qui faisait jaser les rédactions depuis trois jours. Et voilà que bureau-meuble était vide de tout papier, téléphone ou ordinateur ! Seul un sous-main en cuir bordeaux ornait le plateau de bois. Alors les analystes en communication trouvent là un nouveau sujet de ventilation : l’image de président au travail dans son bureau est cassée par l’absence de dossier donnant ainsi l’image d’un président de la parole.
La meilleure solution avec ces communicants de rencontre serait de ne pas les écouter, de toute façon ils ne sont jamais contents, rarement d’accord entre eux et très nuisibles à l’avenir de la République. Il est inefficace que de l’argent public soit dépensé en faveur de conseillers inutiles. Il faudrait mettre tout ce petit monde à l’usine en 3×8 pour leur remettre la tête à l’endroit… mais il n’y a plus d’usines.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.